Agression à la préfecture de police de Paris: quatre policiers tués

3020
Crédit: AFP.

Quatre policiers ont été tués à coups de couteau, jeudi à l’intérieur de la préfecture de police de Paris, par un employé qui a été ensuite abattu par les forces de l’ordre, a-t-on appris de sources concordantes.

Les enquêteurs explorent notamment la piste d’un conflit personnel, ont précisé ces sources.

L’assaillant, abattu dans la cour de la préfecture, travaillait à la Direction du renseignement de la préfecture de police.

L’agression s’est produite en début d’après-midi à l’intérieur de ce lieu emblématique, situé dans le centre historique de la capitale, près de la cathédrale Notre-Dame.

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, qui devait se rendre en Turquie, a repoussé son déplacement et s’est rendu sur les lieux. Il a été rejoint par le Premier ministre, Edouard Philippe.

 

Lire aussi: Facebook fait appel à la police pour stopper les retransmissions d'attaques extrémistes

 

Peu avant 12H00 GMT, un message d’alerte a été diffusé dans les hauts-parleurs du palais de justice de Paris, situé en face de la préfecture. « Une agression s’est produite à la préfecture de police. La situation est maîtrisée », le secteur « reste sous surveillance », mettait en garde le message.

Cette agression meurtrière survient au lendemain d’une manifestation de milliers de policiers à Paris, pour une « marche de la colère », une mobilisation inédite depuis près de 20 ans, sur fond de malaise de l’institution, de hausse des suicides et de réforme des retraites.

Selon les organisations syndicales, 26.000 personnes participaient à cette mobilisation. Il y a près de 150.000 policiers en France.

Si les motivations de l’assaillant de la préfecture de police restent inconnues à ce stade, les forces de l’ordre figurent parmi les objectifs récurrents des organisations jihadistes, dont l’Etat islamique (EI).