Addis-Abeba veut devenir le premier aéroport en Afrique en 2018

1372

L’aéroport Bole International de la capitale éthiopienne Addis-Abebba va mettre en service un nouveau terminal qui lui permettra d’augmenter sa capacité à 22 millions de passagers annuels d’ici la fin de l’année et devenir ainsi le premier aéroport en Afrique en termes d’accueil des passagers, annonce-t-on auprès des autorités aéroportuaires éthiopiennes.
L’actuel aéroport d’Addis-Abeba, qui a été conçu pour desservir cinq millions de passagers par an, a été contraint de gérer neuf millions de personnes, selon l’Agence éthiopienne de presse, citant le PDG d’Ethiopian Airlines, Tewolde Gebremariam.
En attendant que ce projet voit le jour, l’actuel aéroport Bole International sera considérablement agrandi. Des travaux ont débuté en septembre 2014 pour plus que tripler sa capacité en 2018. Il disposerait d’une technologie lui permettant de fournir des services modernes et de fluidifier la circulation des passagers, selon M. Gebremariam.
Bole international a accueilli 9 millions de passagers en 2016, contre 1 million il y a dix ans. L’Ethiopie voit grand pour son aviation civile. Addis-Abeba est le hub de la compagnie nationale d’Ethiopie, Ethiopian Airlines, qui a lancé en 2010 un plan stratégique «Vision 2025», qui prévoit de porter la flotte à 120 appareils et le nombre de destinations à plus de 90.
À la fin du projet, l’aéroport international de Bole sera le premier aéroport en Afrique en termes d’accueil des passagers, selon le PDG d’Ethiopian Airlines, notant que l’aéroport international Olivier Reginald Tambo de l’Afrique du Sud est actuellement en tête du continent avec ses 20 millions de passagers.