Vidéo. Drame ferroviaire: la cause du déraillement révélée par un enregistrement audio?

20372
Credits: DR

Une discussion audio entre des agents de l’ONCF précisant les causes du déraillement du train a fuité sur les réseaux sociaux. D’après cet enregistrement, le train aurait déraillé à cause d’un problème technique qu’un agent de l’ONCF aurait signalé vendredi dernier.
Un agent de l’ONCF explique en effet qu’un problème technique, détecté vendredi dernier, serait derrière ce qui s’est passé hier, mardi 16 octobre à Bouknadel. « Ils savaient qu’ils avaient un problème et continuaient à circuler. Ils n’ont pas pu le régler alors qu’ils en étaient au courant depuis vendredi… », l’entend-on dire dans cet enregistrement.

حوار بين عمال ONCF يكشف أن مسؤولي الشركة كانو على علم بالخلل الدي يوجد في تلك السكة الحديدية و يغامرون بحياة المواطنين.#ربط_المسؤولية_بالمحاسبة#محمد_ربيع_الخليع#حادثة_انقلاب_عربة_قطار#المكتب_الوطني_للسكك_الحديدية#قطار_الموت#باراكا

Publiée par Saâd Bougarn sur Mercredi 17 octobre 2018

Un autre employé de l’ONCF précise dans cet audio que le train roulait à 120 km/h, ce qui dépasse la vitesse autorisée dans le lieu de l’accident qui est de 60 km/h seulement. Selon lui, les voyageurs ayant pris le même train quelques heures avant le drame avaient « remarqué un léger déraillement du train et l’avaient réclamé à la brigade ». Une déclaration qui rejoint ce qu’avaient avancé certains internautes ayant affirmé que les responsables de l’ONCF avaient été mis au courant d’un problème dans le train, mais n’avaient pas réagi.

ALERTE!!! Un vrai SCANDALE! Accident très grave! IL s'agit bien d'un vrai crime commis par l'ONCF!!! Un Appel très…

Publiée par Soad BelaYoun sur Mardi 16 octobre 2018

cher communauté vous savez que le personnel de l'oncf était au courant d'un problème au niveau des rails du train car ,…

Publiée par QA Chama sur Mardi 16 octobre 2018

D’autre part, le procureur général du roi auprès de la cour d’appel de Rabat a ouvert, ce mardi 16 octobre, une enquête afin de déterminer les circonstances exactes de l’incident.