Vidéo. Colère royale à Taghazout Bay: plusieurs chantiers démolis ou arrêtés

DR.

Plusieurs chantiers déjà entamés dans la station balnéaire de Taghazout Bay ont été suspendus. Les médias évoquent un véritable séisme qui ferait tomber de hauts responsables. 

 

Samedi 15 février des unités de la Gendarmerie Royale et des Forces auxiliaires ont investi les chantiers de la station balnéaire Taghazout Bay, avec pour ordre d’arrêter et de démolir certaines parties du projet mises en cause, rapporte le site de 2M.

Une opération qui s’est étalée jusqu’à dimanche, comme en attestent des vidéos et photos postées sur les réseaux sociaux. Selon Médias 24, ces démolitions ont été menées sur ordre du Caid d’Aourir et du Caid de Taghazout.

Ces démolitions ont concerné des villas et une partie des hôtels de la station appartenant à divers promoteurs qui ont lancé ces chantiers et ces constructions sans autorisation, précise Médias 24. De son côté la deuxième chaîne nationale, évoque sur son site web les dysfonctionnements dont pallie le projet, géré par la Société d’aménagement et de promotion de la station de Taghazout (SAPST) et qui serait en cause de cette décision.

Une commission a visité les chantiers et y a relevé des infractions comme «l’empiètement des constructions sur le domaine public, surtout la voie publique et les espaces verts, et les conditions de dégradation dans lesquelles se trouve la seule voie desservant et longeant cette station»

Ces démolitions ont eu lieu huit jours après une visite des lieux menée par le roi Mohammed VI et qui a duré plus de quatre heures dans cette station de 650 hectares
Le roi n’aurait pas été satisfait de l’avancement des projets, écrit Al Ahdath Al Maghribia. De plus, les quotidiens évoquent un véritable séisme qui risque d’emporter des hauts responsables et des acteurs publics.