Vers une rupture de l’alliance entre le RNI et l’UC ?

143

Les parlementaires de l’Union constitutionnelle ont demandé à Mohammed Sajid, SG du parti, de mettre fin à l’alliance avec le RNI et de former un groupe parlementaire composé intégralement de députés de l’UC.

Rien ne va plus entre le Rassemblement National (RNI) des Indépendants et son allié l’Union Constitutionnelle (UC). Les parlementaires de l’UC ont demandé à leur chef de fil de rompre l’accord scellé avec le RNI et de créer un groupe parlementaire indépendant du parti de Aziz Akhannouch. Les députés de l’UC estiment qu’ils ne sont pas respectés par l’actuel président du groupe et avaient demandé son départ ou un changement de méthodes mais en vain.

Cette position défendue par plusieurs parlementaires a eu des répercussions négatives sur le rendement du groupe du rassemblement constitutionnel qui compte des parlementaires des deux partis. Selon Al Akhbar dans son édition du vendredi 21 février 2019, les députés UC ont demandé à Sajid d’organiser une réunion du Conseil national dans les plus brefs délais afin de constituer un groupe parlementaire indépendant avec l’aval des instances du parti.

Selon la une d’Al Akhbar, cette position a poussé le RNI à envisager une séparation avec les parlementaires de l’UC, surtout ceux proches de Driss Radi, un des ténors de l’UC et ancien président de groupe UC à la Chambres des conseillers.

Al Akhbar révèle que le RNI envisage de remplacer les membres de l’UC avec les parlementaires du parti du Mouvement démocratique et social de Mahmoud Archane, qui compte trois députés.