Diapo. Une cellule terroriste démantelée à Oujda, quatre personnes interpellées

1706

Une cellule terroriste active a été démantelée tôt ce jeudi 25 mars à Oujda par le Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), relevant de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). 

Plusieurs quartiers  de la ville, Lamharchi, Si Lakhdar, Oued Nachef, ont été entièrement investis aux premières heures de ce jeudi.

Ces opérations du BCIJ ont permis l’arrestation de quatre membres présumés de cette cellule dont deux frères, tous âgés entre 24 et 28 ans.

L’interpellation des membres de cette cellule terroristes s’est faite, poursuit le communiqué, dans quatre opérations sécuritaires simultanées menées dans quatre quartiers à Oujda, durant lesquelles les éléments des forces spéciales de la DGST ont dû lancer des bombes sonores pour neutraliser le danger émanant du suspect principal, tandis que le deuxième suspect a été traqué et interpellé sur les toits des maisons voisines alors qu’il tentait de s’enfuir

La perquisition du domicile du suspect principal a permis la saisie d’une importante somme d’argent en devise européenne, de quatre passeports appartenant aux membres de la cellule, qu’il gardait dans un endroit sûr à son domicile, de plusieurs armes blanches, et du matériel informatique qui sera soumis à l’expertise technique nécessaire.

Les recherches et investigations préliminaires menées ont révélé que les membres de cette cellule terroriste ont déclaré leur « loyauté » à l’émir présumé de « l’Etat islamique » (EI) et planifié de rejoindre les camps de cette organisation terroriste dans la région du Sahel pour mener des opérations de combat, avant d’être mobilisés et chargés par l’un des dirigeants de l’EI pour mener des plans terroristes au sein du Royaume contre des installations nationales vitales, des locaux sécuritaires et des bases militaires, précise un communiqué du BCIJ.

Les recherches préliminaires indiquent, en outre, que les mis en cause interpellés ont mené plusieurs opérations de reconnaissance pour identifier les cibles et les installations sensibles à viser, précise le BCIJ, notant que les suspects cherchaient à acquérir une expertise dans la fabrication des explosifs et des engins explosifs, outre leur coordination avec le leader susmentionné de l’EI en vue de leur fournir les ressources et le soutien logistique nécessaire pour financer leurs projets destructeurs.

Les mis en cause interpellés ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée par le BCIJ sous la supervision du parquet chargé du terrorisme, en vue d’identifier les complices et les participants impliqués dans cette cellule terroriste, et déterminer les ramifications régionales et leurs liens éventuels aux projets terroristes au niveau mondial, conclut le BCIJ.