Syrie: la fuite de nombreux jihadistes dont des Marocains inquiète les services de renseignements

L’offensive de l’armée syrienne dans le Nord-ouest d’Alep a eu pour effet de pousser les terroristes à quitter les provinces aux alentours d’Idleb. Parmi eux, une dizaine de jihadistes marocains qui ont fui la région pour rejoindre Chir Maghar sur la frontière turque.

Des centaines des terroristes ont fui les combats qui frappent le Nord-ouest de la Syrie pour se replier près de la frontière turque, rapporte Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du mercredi 19 février se référant à des rapports de services de renseignements étrangers.

Selon ces rapports cités par des médias internationaux, les terroristes en fuite sont en alerte et attendent l’occasion pour accéder à plusieurs pays en Europe et en Afrique du Nord.

Selon le quotidien, le Maroc est également menacé par la fuite de ces combattants qui ont accumulé une grande expérience dans les combats sur le terrain, tout comme la fabrication et la manipulation d’explosifs.

Ces menaces ont eu pour conséquence de renforcer la coordination entre les services de renseignements

 

Lire aussi: Libye: 265 combattants marocains ont rejoint les rangs de Daech

 

Par ailleurs, les services de renseignements occidentaux ont indiqué que des centaines de terroristes de Hayat Tahrir al-Cham (anciennement Front al-Nosra), et de Daech ont quitté récemment Idleb pour rejoindre le front libyen.

Le Centre européen de lutte contre le terrorisme a récemment révélé des données sur le nombre de combattants marocains en Libye a atteint près de 265, dont 70 en provenance directe d’Idleb en Syrie.

41 terroristes passés en Italie

Selon les mêmes sources, quelque 41 terroristes ont profité de l’instabilité de la Libye pour passer en Italie via des embarcations de migrants.

Ces intrusions ont mis en alerte les forces marines de l’Italie, la France, de Malte et de l’Espagne et renforcé leur collaboration avec Frontex, l’agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle aux frontières extérieures des États membres de l’Union européenne.