Son train s'arrête en pleine campagne, un étudiant raconte son périple pour ne pas manquer son examen

Sur sa page Facebook, un étudiant à la faculté de médecine de Casablanca explique qu’il a failli rater un examen important dans son cursus universitaire à cause du retard d’un train reliant El Jadida à Casa.
C’est l’histoire d’un étudiant en médecine à Casablanca, Rafiq El Assal. Le jeune homme habitant à El Jadida devait passer son examen de fin d’année en pédiatrie à Casablanca mais ne savait certainement pas ce qui devait l’attendre en allant prendre son train.
Rafiq raconte, sur sa page Facebook, qu’il a pris le train de 7h du matin pour arriver deux heures et demie à l’avance à son examen qui commençait à 11 heures du matin. Le train s’est arrêté à 7h50 au milieu de nulle part et personne n’a informé les passages de ce qui se passait.
Le deuxième wagon du train sentait le brûlé, ce qui a entrainé l’arrêt du train, leur expliquera ensuite un contrôleur. Les passagers l’avaient senti dès le départ mais l’odeur, qui ne cessait de s’intensifier, à fini par causer la panique à l’intérieur du train. Certains ont eu peur pour leurs vies, ce qui les a poussés à quitter le wagon.
De peur de rater son épreuve, Rafiq El Assal quitte également le train et se rend compte, grâce à son téléphone, qu’il se trouve non loin du petit village de Tnine Chtouka, coincé entre les collines du Doukkala.
Malgré la pluie, Rafiq continue le trajet à pied jusqu’à la gare la plus proche. 25 minute sous les trombes d’eau, sans sécurité et au milieu des champs. Son père viendra à son secours et l’étudiant n’arrivera finalement que 10 minutes avant l’examen.

 
Joint par H24info, le jeune étudiant a expliqué qu’il a finalement bien passé son examen malgré la fatigue, la peur et le stress qui a rythmé sa matinée et qui aurait pu lui faire rater son année. Merci qui?