Vidéo. Désavouée par Zefzafi, la femme qui a brûlé le drapeau marocain persiste et signe

41991
Le femme qui a brûlé le drapeau national est une séparatiste rifaine et s'appelle Halima Zine. Crédit: DR.

La femme qui a brûlé le drapeau lors d’un rassemblement en soutien aux détenus du Hirak du Rif, samedi dernier à Paris, se dit «fière» de son acte et considère le drapeau national comme un «morceau de tissu». 

Dans cet entretien, elle s’est présentée sous le nom de Halima Zine. Un nom qu’elle a utilisé sur un faux compte Facebook pour véhiculer des messages anti-Maroc. Cependant, le quotidien Al Ahdath Al Maghribia affirme, dans son édition du jeudi 31 octobre, que son vrai nom serait Fatima Imoulouden. Contrairement à ce qui circule sur Facebook, elle n’est pas kabyle, mais marocaine de la région de Aknoul près de Taza.

Elle a également déclaré que son acte est partagé par les activistes du Hirak et à leur tête Nasser Zefzafi. Cependant, ce dernier s’est dissocié d’elle et du groupe auquel elle appartient dans un enregistrement vocal, rapporte le confrère Al Aoual.

Les familles des détenus du Hirak réunis au sein de l’association Thafra pour la fidélité et la solidarité, ont véhiculé un message rédigé par les détenus de la prison Ras El Ma de Fès sur la profanation du drapeau lors de la marche de Paris du samedi. Ils condamnent l’acte et insistent sur le fait qu’il ne les représente pas.