Melilla: asphyxiées, les entreprises exigent plus de fluidité aux frontières avec le Maroc

5979
Crédit: El Confidencial

Des centaines de personnes ont répondu à l’appel des commerçants et hôteliers pour réclamer plus de fluidité aux passages frontaliers avec le Maroc, mercredi 21 mars.
Selon ses initiateurs, la manifestation organisée sous le slogan «Melilla se meurt» regroupé plus de 2.000 âmes, tandis que la police locale en rapporte 1.100, selon l’agence Efe, qui cite la délégation du gouvernement.
La manifestation, qui a vu la participation de représentants des trois partis d’opposition (Coalición por Melilla (CPM), le PSOE et Ciudadanos), a été organisée par l’Association des commerçants de Melilla et l’Association des entrepreneurs de l’hôtellerie de Melilla, liguées en une Plateforme des entrepreneurs de Melilla pour cette cause.
En plus de l’amélioration de la fluidité aux passages frontaliers, les manifestants ont exigé un meilleur contrôle de l’immigration clandestine, une amélioration des infrastructures frontalières et une augmentation des effectifs policiers aux postes frontaliers. Un autre point sur lequel ils ont insisté est le déblocage des passages frontaliers et un engagement clair pour le tourisme marocain et les potentiels clients du royaume.
Une amélioration de la frontière est «vitale pour l’économie de Melilla, pour la survie des entreprises et commerces et pour le développement économique» du préside occupé, insiste la Plateforme dans un communiqué. Et ajouter que «Melilla dépend beaucoup du Maroc» et que les affaires de la ville «ne peuvent aller sans l’apport économique de l’autre côté de la frontière».