H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Retard, favoritisme, dilapadition de l’argent du contribuable… les marchés publics conclus afin de répondre à la pandémie du Covid-19 continuent de soulever la polémique. Transparency Maroc interpelle les instances institutionnelles de contrôle et le gouvernement en vue «d’assumer leurs responsabilités constitutionnelles».

    Réagissant au rapport ayant fuité de la Commission parlementaire relatif à la gestion des 333 marchés du budget du secteur de la santé publique (renforcé par les 3 milliards de DH alloués par le Fonds de solidarité du COVID), l’association Transparency Maroc dénonce dans un virulent communiqué les «irrégularités flagrantes».

    L’association reconnue d’utilité publique, pointe d’abord le retard «de plus de cinq mois» des ministères de la Santé et des finances pour la remise des documents, qui plus est, sont «incomplets», à la commission parlementaire.

    Ces documents permettent néanmoins de relever « l’absence quasi-totale d‘encadrement», laissant place à un «risque important d’abus et de manque d’éthique pouvant aggraver la corruption déjà endémique », souligne Transparency Maroc.

    Ils permettent également d’entrevoir un «manque d’égalité des chances», étant donné que les «marchés concertés ont été passés avec des entreprises non enregistrées auprès du ministère», marginalisant les concurrents.

     

    Lire aussi: Origine du Covid: la fuite d’un laboratoire parmi les hypothèses « probables » (chef de mission OMS)

     

    Pire encore, les autorités ont fait des «acquisitions de fournitures hautement sensibles non enregistrées et/ou enregistrées au nom d’autres entreprises», signale le communiqué.

    Dans ce sens, Transparency Maroc signale la «tolérance de la promotion de matériels dont l’efficacité n’a pas été prouvée par un comité technique et sans contrôle préalable, conditions devant être en vigueur quelles que soient les circonstances, mettant ainsi en danger la santé des patients et le personnel de santé».

    De ce fait et «au vu de la gravité des irrégularités constatées par la commission», Transparency Maroc interpelle les instances institutionnelles de contrôle en vue d’assumer leurs responsabilités constitutionnelles, notamment la Cour des Comptes, l’Instance Nationale de Probité de Prévention et de Lutte contre la Corruption et le Ministère Public, par la diligence d’enquêtes en vue de délimiter les responsabilités et les suites légales y afférentes en application du principe constitutionnel d’obligation de rendre compte.

    L’association demande également au gouvernement de revoir «les procédures actuelles de gestion des marchés publics du ministère de la santé pour arrêter l’hémorragie constatée au vu de la pandémie qui continue».

     

    Share.

    Comments are closed.