L’intolérable provocation d’un ministre espagnol envers le Maroc (Photos)

13586
DR.

Le secrétaire d’Etat aux Droits sociaux du gouvernement Pedro Sanchez, Nacho Alvarez, a reçu vendredi une «ministre» de la RASD et exprimé sa solidarité avec le «peuple sahraoui». Scandaleux.

Mais quelle mouche a piqué Nacho Alvarez? Le secrétaire d’Etat espagnol aux Droits sociaux, affilié au parti de la gauche radicale Podemos, s’est félicité sur son compte Twitter d’avoir reçu, vendredi, celle qu’il a qualifié de ministre sahraouie des Questions sociales, Suilma Hay Enhamed.

Ce geste est tout bonnement une première dans l’histoire des gouvernements espagnols depuis le déclenchement du conflit du Sahara. Jamais un membre du gouvernement espagnol ne s’est permis d’inviter un «homologue» du Polisario, encore moins d’exprimer son soutien au «peuple sahraouie».

«Nous lui (Suilma Hay Enhamed) avons exprimé notre engagement à poursuivre notre coopération dans le domaine de l’aide aux personnes vulnérables ainsi que notre solidarité avec le peuple sahraoui», a écrit le ministre d’extrême-gauche, risquant ainsi de provoquer un fâcheux précédent.


Des critiques ont aussitôt fusé sur les réseaux sociaux, condamnant l’action du secrétaire d’Etat espagnol. «Depuis quand l’Espagne entretient-elle des conversations «interministérielles» avec le Polisario?», s’est étonné un commentateur sur Twitter, avant de poursuivre: «L’attitude très grave de Podemos va non seulement à l’encontre de la politique de l’Etat annoncée par Pedro Sanchez et Arancha Gonzalez Laya en ce qui concerne le Sahara, mais pourrait provoquer un grave incident diplomatique».

Ce geste risque sans aucun doute de provoquer la colère des autorités marocaines, qui n’ont toujours pas réagit à cette rencontre. Rappelons qu’un gouvernement de coalition présidé par Pedro Sanchez dirige l’Espagne depuis les dernières élections législatives de 2019. Il est constitué du parti socialiste PSOE et de la formation de la gauche radicale Podemos.