La centrale solaire Noor Ouarzazate alimente près de deux millions de Marocains en électricité

356
DR.

La méga-centrale solaire de Noor Ouarzazate permet d’alimenter près de deux millions de Marocains en électricité et d’éviter l’émission de près d’un million de tonnes par an de gaz à effet de serre, a affirmé mardi, le ministre de l’énergie, des mines et de l’environnement, Aziz Rabbah.

Intervenant lors de la 5-ème session de l’Assemblée des Nations Unies sur l’Environnement (ANUE), tenue à distance, Rabbah a relevé que la méga-centrale solaire de Noor Ouarzazate (580 MW), une des plus grande au monde, permet aujourd’hui d’alimenter près de deux millions de Marocains en électricité et d’éviter l’émission de près d’un million de tonnes par an de gaz à effet de serre, ajoutant que « Noor Midelt, » un autre projet solaire encore plus ambitieux, vient d’être lancé, pour une impressionnante capacité de 1.600 MW.

A cet égard, le responsable gouvernemental a mis en exergue l’engagement du Royaume en matière d’environnement et de développement durable, rappelant sa souscription à tous les accords environnementaux multilatéraux et sa ferme volonté de les décliner dans ses politiques et programmes de développement socio-économiques.

« Cet engagement politique, impulsé au très haut niveau de l’Etat par SM le Roi Mohammed VI, s’est concrétisé par l’adoption de la Stratégie nationale de développement durable (SNDD) en juin 2017, en tant que cadre fédérateur des programmes de développement sectoriels, visant à assurer la transition du Maroc vers une économie verte et inclusive à l’horizon 2030 », a-t-il indiqué, soulignant la création par décret de la « Commission nationale de développement durable », sous la présidence du Chef de gouvernement.

 

Lire aussi: Noor PV II-phase 1: lancement de l’appel à projets

« Actuellement, cette stratégie est opérationnalisée à travers la mise en œuvre de 28 Plans d’action de développement durable sectoriels (PADD) et d’un Pacte de l’exemplarité de l’administration incitant l’administration publique à donner l’exemple et adopter les principes du développement durable qu’elle recommande à toute la population », a affirmé le responsable gouvernemental.

Par ailleurs, sur le plan territorial, des conventions de partenariat ont été signées avec les régions du Royaume, dans l’objectif de décliner les orientations stratégiques de la SNDD dans les Plans de développement régionaux, a indiqué le ministre. « La mise en œuvre de ces plans d’action a permis à notre pays de réaliser des avancées remarquables en matière d’intégration de la durabilité dans les secteurs clés de développement », a-t-il poursuivi.

Dans ce cadre, le Maroc, eu égard au rôle central que joue le secteur de l’énergie dans l’atteinte de ses objectifs de durabilité, notamment dans le contexte de la relance post-COVID 19, a adopté une politique énergétique nationale visant la valorisation de ses ressources énergétiques renouvelables, le renforcement de l’efficacité énergétique et l’intégration régionale, a relevé le ministre, ajoutant que grâce à une forte impulsion royale, cette stratégie a défini des objectifs ambitieux en matière de développement des énergies renouvelables, en visant l’augmentation de leur part dans la capacité électrique installée à 52% à l’horizon 2030.

Actuellement, environ 4.000 MW d’énergie de source renouvelable est déjà opérationnelle (750 MW solaire, 1430 MW éolien, et 1770 MW hydroélectrique), soit plus de 37% de la capacité totale installée, a-t-il conclu.