Khouribga: découverte d’entrepôts clandestins de farine subventionnée

37

Les investigations menées par la gendarmerie ont abouti à la découverte de plusieurs trafics dans des entrepôts clandestins de farine subventionnée à Khouribga. Le produit était remballé dans des caisses ordinaires et écoulé dans les grandes villes.  

C’est un grand réseau de fraude et de trafic de farine subventionnée par l’Etat que viennent de découvrir des enquêteurs des commissions mixtes, rapporte Assabah dans son édition du lundi 7 janvier 2019.

Selon le quotidien, plusieurs entrepôts clandestins ont été visités et fouillés par ce comité mixte dans la ville de Khouribga. Ils servaient à réemballer la farine dans des caisses banalisées pour pouvoir les revendre à des prix plus élevés aux épiceries et boulangeries, particulièrement dans les grandes villes du royaume.

 

Lire aussi: Benchaâboune: "le gouvernement continuera à subventionner le gaz butane, le sucre et la farine"

 

À en croire Assabah, tout a commencé avec l’arrestation de deux suspects par les gendarmes qui diligentaient une enquête sur la farine subventionnée. Durant les interrogatoires, la gendarmerie a pu découvrir l’existence de plusieurs failles dans les étapes d’importation, de vente et de stockage en gros du blé tendre. Ces failles ont été utilisées par les trafiquants de la farine à former un grand lobby et installer un large réseau de fraude.

Selon le quotidien arabophone, l’astuce est on ne peut plus simple. Le trafic se base sur la répartition des caisses de 50 kg de couleur verte, réservées à la farine subventionnée, en deux et de les dissimuler dans deux caisses de 25 kg pour mieux brouiller les pistes et échapper aux équipes d’inspection et de contrôle.  Une manœuvre qui permet également aux fraudeurs de transporter facilement la farine. Le prix du kg passe grâce à cette fraude  de 1,82 dirham le kg à 2,5 et souvent à 3 dirhams selon l’offre et la demande, rapporte Assahab.