Jerada: un Chinois ouvre une usine de textile recyclé et recyclable pour 100 MDH

1552

Le Chinois Vancii vient de lancer les travaux de construction d’une unité industrielle spécialisée dans la fabrication de bobines de textile respectueuses de l’environnement. 

La particularité innovante de ces bobines synthétiques en plastique réside dans le fait qu’elles sont 100% recyclées et recyclables, explique L’Économiste dans sa livraison du jour. Les sacs, bouteilles et matériaux à base de plastique sont ainsi réutilisés pour la fabrication de ces bobines écologiques.

L’industriel chinois adopte une posture responsable face à la menace environnementale qui touche la région de l’Oriental, notamment au niveau des champs, rivières, bassins de stockage d’eau, différents réseaux d’eaux pluviales et assainissement collectif. Il travaillera en collaboration avec des coopératives locales chargées du ramassage du plastique usité, précise le quotidien économique, notant comme objectif la revalorisation d’une matière nocive avec un impact zéro sur la nature.

 

Lire aussi : Jerada: une nouvelle unité industrielle pour relancer l’emploi

 

Outre sa contribution à la préservation de l’environnement, l’entreprise pourvoit à la crise du chômage qui sévit dans la province avec la création de 330 emplois, dont 15 pour des ouvriers chinois. Étendue sur une surface de 22.400 m2, l’unité sera opérationnelle dans 12 mois (1ère phase) avec une extension ultérieure six mois après (2e phase), le tout pour un budget de 103 MDH. Elle aura une capacité de production de 25 tonnes de fils de textile, destinées aux marchés local et international.

En effet, plusieurs grandes marques utilisent les fils en plastique pour fabriquer leurs produits, telles qu’Adidas, Arena ou Levi’s, cite le quotidien. Le gouverneur de la province de Jerada, Mabrouk Tabet a énoncé auprès de nos confrères que ce projet permettra de « lancer l’activité économique dans la province de Jerada ».

Pour rappel, une trentaine de projets d’unités industrielles au profit de la population locale sont prévus dans les quatre zones industrielles de la province (Jerada, Guenfouda, Touissit et Ain Bani Mathar). Ils s’inscrivent dans le cadre d’un vaste programme de reconversion économique, doté d’un fonds d’impulsion économique de 150 MDH. Trois de ces usines seront dédiées au traitement des déchets médicaux et recyclage du carton et du plastique, mentionne L’Économiste.