Essaouira: une plainte pour vol d’un chalutier révèle un vaste trafic de chira

Une opération de saisie de drogue menée par la DGSN.

Huit suspects impliqués dans un réseau de trafic de drogue dans la région d’Essaouira, dont un homme d’affaires et un conseiller communal, comparaîtront, ce mardi 26 novembre, devant le procureur du roi de Safi. Une simple plainte pour vol d’un chalutier de pêche déposée contre X est à l’origine d’un gros coup de filet de la gendarmerie. Les Détails.

 

Les services de la Gendarmerie royale de la région d’Essaouira, épaulés par les services de la Brigade nationale judiciaire relevant de l’Etat-Major de la Gendarmerie royale, poursuivent leurs investigations dans une affaire de trafic de drogue découverte d’une manière anodine.

L’affaire remonte à octobre dernier quand un pêcheur de la région d’Essaouira a déposé une plainte auprès de la Gendarmerie pour perte de son chalutier contre des inconnus, rapporte Al Akhbar dans son édition du mardi 26 novembre.

Les enquêtes menées par les gendarmes du Centre d’Akermoud (36Km d’Essaouira) en coordination avec la brigade régionale et en collaboration avec les services centraux de l’Etat-Major de la Gendarmerie à Rabat ont révélé que le chalutier volé, qui était exploité dans l’extraction des algues, servait dans le transport de grandes quantités de drogues.

 

Lire aussi: Rabat: deux nouvelles arrestations dans l’affaire de la cocaine colombienne

 

Les différentes opérations desdites brigades ont permis l’arrestation jusqu’à présent de 8 suspects, dont un homme d’affaires, également président d’une association d’extraction et la commercialisation des algues marines, ainsi qu’ un conseiller communal.

Les éléments de la gendarmerie ont également saisi 3 voitures et un tracteur que les trafiquants utilisaient pour transporter la drogue jusqu’au chalutier volé. Les enquêtes ont montré que les trafiquants livraient leur marchandise en pleine mer à d’autres trafiquants qui la transportaient à leur tour vers l’Europe.

D’après Al Massae, les éléments de la gendarmerie ont pu élucider les énigmes de cette affaire, qui devrait impliquer également de grosses fortunes de la région soupçonnées d’être en relation avec ce réseau, grâce à la confrontation des mis en cause.

Il est attendu que les prévenus comparaissent devant le juge d’instruction près la Cour d’appel de Safi pour approfondir les instructions.