Le tribunal d'Oujda distribue une soixantaine d'années de prison aux détenus de Jerada

à 19:34

Le tribunal de première instance d’Oujda a rendu ce soir son verdict dans le dossier des détenus du «Hirak de Jerada», mouvement de protestation sociale déclenchée par la mort de deux mineurs dans des puits de charbon clandestins.

Le 22 décembre 2017, deux jeunes mineurs meurent dans l’effondrement d’une galerie traditionnelle à Jerada. S’en suit une vague de protestations dans la ville dans lesquelles les manifestants reprochent à l’Etat d'avoir abandonné la région. Certaines marches tournent à l’affrontement et les services de police procèdent à une vague d’arrestations contre les militants du mouvement social.

Lire aussi : Oujda: le tribunal refuse la liberté provisoire aux détenus de Jerada

Plus d’un an plus tard, le tribunal de première instance de la ville d’Oujda prononce, ce jeudi 17 janvier, des peines de 63 ans de prison à l’encontre de 16 manifestants, distribuées comme suit:

4 ans de prison ferme : Hassan Goumati, Reda Bezza, Taher Lakhel, Yahya Lekhal, Mohamed Habchay, Mohamed Massoudi, Ibrahim lebkhit, Yahya Kandoussi, Abdelkader Moughlia, Mohamed Hachbay Lazaar.

3 ans de prison ferme : Mustapha Adeanine, Amine Lemqlech, Aziz Boudchich

2 ans de prison ferme : Abdelouahab Ait Ahmed, Abdellatif Benamrat, Hamid Ferzouz, Miloud Bourassi.

Pour rappel, en novembre dernier, la justice a condamné 16 manifestants de Jerada à des peines allant de 2 mois à 5 ans de prison ferme pour  "destruction de bien publics, incitation à commettre des crimes et délits ou participation à une manifestation non autorisée".