Des subsahariens victimes de violentes agressions dans le Nord

Des images qui ont fait le tour des réseaux sociaux montrent des subsahariens grièvement blessés. Selon l’AMDH, des bandes criminelles les auraient sauvagement agressés à Tanger.

Selon une publication de l’association marocaine des droits humains section Nador, des bandes de voyous auraient sauvagement agressé des subsahariens à Tanger. Des photos qui ont fait le tour des réseaux sociaux témoignent de la gravité de leur état. Selon l’AMDH, les bandits préféreraient s’attaquer aux migrants pensant qu’ils ne les dénonceront pas.

Selon des sources concordantes, ces attaques se seraient produites dans les quartiers Mesnana et Boukhalef.

« En voyant les violations commises chaque jour par les autorités marocaines contre les migrants subsahariens, ces bandes criminelles considèrent les migrants comme des proies faciles: ils ne peuvent pas présenter une plainte car ils seront arrêtés et refoulés et même si la plainte est présentée, elle n’est jamais prise au sérieux », peut-on lire sur la publication.

Dans une autre publication, l’AMDH précise que femmes migrantes ont été « pris en otage » lundi par des trafiquants marocains qui devaient les faire entrer à Melilla. « Depuis le matin (du lundi 3 juin), ces deux femmes sont toujours gardées par les trafiquants et réclament des rançons pour les relâcher »

L’AMDH a par ailleurs appelé les autorités à intervenir pour libérer les deux femmes et protéger tous les migrants.

Pour rappel, les autorités marocaines ont déclaré avoir fait échouer 30.000 tentatives de migration, la dernière opération en date a eu lieu les 25 et 26 mai derniers. Elle visait plusieurs embarcations pneumatiques de fortune en difficulté, ayant à bord un total de 249 Subsahariens candidats à la migration irrégulière, dont des femmes et des enfants, ont été secourues.