Des Marocains possédant des intérêts politiques au Moyen-Orient piratés par des hackers

261
DR.

La société Kaspersky Lab a révélé qu’une bande de cyber-hackers nommée « Bande de Gaza » pirataient plusieurs comptes de personnes et entités marocaines qui ont pour point commun d’avoir des intérêts politiques au Moyen-Orient.

Selon la parution du mercredi 17 avril du quotidien Al Massae, ces pirates envoyaient des e-mails en masse pour installer des logiciels malveillants sur des ordinateurs et accéder à des informations sensibles. Parmi leurs cibles, des représentants gouvernementaux et diplomatiques, des partis politiques, des ambassades, des écoles, des banques et des médias. Ces personnes et entités étaient en majorité originaires de Palestine (110 victimes) mais aussi du Maroc, de Jordanie, d’Egypte, de Libye, de Syrie, du Liban, des Emirats arabes unis et d’Arabie saoudite.

 

Lire aussi: Deux «Ethical Hackers» marocains en couverture du magazine Forbes

 

Au Maroc, cinq victimes ont été répertoriées alors que le nombre global des personnes visées dans le monde est de 240 victimes.

 

Lire aussi: Des hackers marocains font trembler YouTube et Vevo

 

Une fois les comptes piratés, cette bande criminelle volait plusieurs données et documents importants. Le rapport de Kaspersky a également précisé que la bande criminelle est composée de trois genres de groupes de hackers, allant de l’utilisation de hautes technologies aux moins coûteuses. Il est à noter que Kaspersky Lab a partagé ces informations avec les forces de l’ordre, ce qui a permis aux gouvernements de lutter efficacement contre la bande criminelle.