Coronavirus: le Maroc, la Jordanie et l’Iran concentrent la majorité des cas récents

1553
DR.

L’Iran, la Jordanie et le Maroc concentrent la majorité des cas de coronavirus recensés la semaine passée dans la région, a rapporté jeudi le bureau de l’Organisation mondiale de la santé au Caire, qui couvre une vingtaine de pays, de l’Afrique du Nord à l’Asie centrale.

« Plus de 60% de tous les cas (de Covid-19) notifiés la semaine dernière l’ont été dans trois pays: la République islamique d’Iran, la Jordanie et le Maroc », a dit lors d’une conférence de presse virtuelle Ahmed el-Mandhari, directeur régional de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la « Méditerranée orientale » (22 pays, du Maroc au Pakistan).

A ce jour, selon l’OMS, cette aire géographique a enregistré 3,6 millions de cas, sur un total de 55 millions dans le monde, soit moins de 10%.

Mais « le nombre réel de cas confirmés dans la région est bien plus élevé et les tendances récentes restent très préoccupantes », a noté le Dr. Mandhari.

Selon lui, cette hausse est « clairement le résultat de l’assouplissement du confinement et des restrictions, qui avaient permis de contrôler la pandémie (…) en juillet et août ».

A ce jour, l’Iran, pays le plus touché du Moyen-Orient, a enregistré plus de 43.000 morts, et plus de 800.000 cas (815.117) de Covid-19 ont été confirmés depuis le début de l’épidémie en février.

Ces dernières semaines, les autorités iraniennes annoncent régulièrement des bilans quotidiens de plus de 400 morts.

Le Maroc a lui dépassé mercredi la barre des 5.000 morts, et celle des 300.000 contaminations depuis mars.

Le royaume, qui compte quelque 35 millions d’habitants, annonce actuellement plus de 5.000 cas et plusieurs dizaines de morts par jour.

Le roi Mohammed VI a avalisé le lancement d’une « opération massive de vaccination » dans les prochaines semaines –la date exacte reste à déterminer.

Le Maroc participe aux tests cliniques du vaccin chinois du laboratoire Sinopharm, avec un accord lui octroyant 10 millions de doses avant fin 2020 en cas de résultats probants.

 

– « Pas de solution magique » –

 

Petit pays de 10 millions d’habitants, la Jordanie enregistre près de 8.000 cas par jour et s’approche des 2.000 morts, sur un total de 163.926 cas.

La semaine passée, les pays ayant notifié la plus forte augmentation du nombre de décès sont « la Jordanie, la Tunisie et le Liban », a ajouté le Dr. Mandhari.

En Tunisie, 83.772 cas ont été confirmés et le pays enregistre actuellement entre 1.400 et 2.000 contaminations, avec un bilan de 96 décès mardi –pour plus de 2.500 morts au total.

Le pays de près de 12 millions d’habitants a exclu un nouveau confinement, les autorités soulignant qu’il n’en avait « pas les moyens » économiques.

Le confinement imposé de mars jusqu’à fin juin a eu des « conséquences économiques et sociales », a indiqué Fayçal ben Salah qui représentait le ministre tunisien de la Santé lors de la conférence de presse. « Nous ne pouvions pas continuer ainsi. »

M. Mandhari a salué comme une « lueur d’espoir » les annonces récentes de mise au point de vaccins contre le Covid-19 par les fabricants BioNTech/Pfizer et Moderna. « Mais un vaccin n’est pas la solution magique pour mettre fin à cette pandémie », a-t-il averti.