Vidéo. Coronavirus: le maire d’Algésiras s’inquiète du nombre de Marocains bloqués dans sa ville

4659
DR.

Douze bus transportant des Marocains, en provenance d’Italie et de France se dirigent actuellement vers Algésiras. Les autorités locales demandent une solution urgente.

 

Ils seraient à peu près quelque 500 passagers, parmi lesquels il y aurait des Marocains, en provenance de zones déclarées à hauts risques. Le maire d’Algésiras, José Ignacio Landaluce, exige une solution urgente de la part du gouvernement central.

Jose Ignacio Landaluce, avait déjà interpellé le gouvernement central, après l’arrivée de quelque 150 Marocains, toujours bloqués dans le port de la ville, principale liaison avec le royaume. Une situation qui risque d’empirer avec ces nouvelles arrivées, selon le maire.

« Aucun contrôle sanitaire »

«Douze autres bus arrivent à Algésiras , neuf en provenance d’Italie et trois de France. J’ai demandé au gouvernement de la nation d’ouvrir le Centre temporaire d’attention aux étrangers (CATE) qui se trouve à Crinavis, San Roque, et ils ne m’ont pas écouté. Nous parlons de 150 personnes mais il pourrait y en avoir 500 si ces convois atteignent notre ville», a expliqué le maire de la ville à quotidien espagnol ABC.

 

Lire aussi: Le Maroc suspend les vols aériens et le trafic maritime passagers avec l’Espagne

 

Ces 150 Marocains sont pour le moment bloqués à Algésiras, après que le Maroc ait décidé de suspendre les liaisons maritimes et aérienne avec le pays. Ces ressortissants marocains n’ont été soumis à  «aucun type de contrôle sanitaire», précise la même source, notant qu’ils sont en contact avec le consulat du Maroc à Algésiras.

Selon le maire, sa ville n’est pas en mesure de répondre à cette «surcharge» si «toutes les mesures d’urgence» ne sont pas prises.

«Je demande en tant que maire que vous vous souciez de préserver la santé publique dans ma ville, d’éviter la contamination par les coronavirus et que quelqu’un prenne soin de ces personnes. Je ne peux en aucun cas l’admettre. L’Etat doit remplir son obligation», a fustigé le maire d’Algésiras.