Coronavirus: des centres d’appels toujours ouverts, malgré les risques de propagation

4550
DR.

Entassés par dizaines dans des espaces restreints, les employés des centres d’appels sont plus que jamais menacés par la propagation du nouveau coronavirus (Covid-19). Face aux protestations de leurs salariés, certains employeurs ont pris la sage décision de cesser leurs activités, d’autres continuent malgré tout. 

Des messages de détresse d’employés de centres d’appels ont inondé les réseaux sociaux ces derniers jours. Demandant la fermeture des bureaux, plusieurs disent «menacés», et affirment travailler par centaines dans des espaces fermés.

Une pétition adressée au gouvernement a même vu le jour. «Des parents, des frères, des soeurs, des amis… Nous ne voulons ni contaminer ni être contaminés», affirme-t-on dans cette pétition qui a déjà récolté plus de 7 000 signatures.

Certains à l’arrêt, d’autres en télétravail

 

Contacté par H24Info, certaines entreprises ont affirmé qu’elles cessaient pour le moment leur activité. C’est le cas de B2H Services Com qui a décidé de suspendre ses services, il y a quelques jours, nous confie un responsable. «Nous sommes rattachés à des entreprises en Europe, qui sont elles aussi à l’arrêt», explique-t-il, mais aussi pour garantir la sécurité de nos employés en ces temps de pandémie.

Lire aussi: Coronavirus: voici les mesures de confinement prises jusqu’à présent par le Maroc

Chez Anotel, dont les locaux se trouvent à Casablanca, la même décision a été prise par la direction, nous explique une employée. Faute de moyens, «nous ne sommes toujours pas passés au télétravail», nous confie notre interlocutrice qui a préféré garder l’anonymat.

Les employés de Majorel (ex Phone Groupe), qui s’occupe des activités de gestion de la relation client (CRM) de Saham et Bertelsmann, qui se déplaçaient jusque-là sur leur lieu de travail, ont repris leur activité mais à partir de leur domicile en télétravail.

En effet, le groupe vient d’annoncer qu’il se mettra au télétravail «dans les meilleurs délais». Ainsi le groupe a procédé ce jeudi 19 mars à la distribution de 2000 ordinateurs à certains de ses collaborateurs, nous explique-t-on.

Des mesures prises en retard ?

 

Néanmoins, d’autres employés se rendent encore au travail et continueront à le faire, le groupe ayant procédé à «la généralisation d’une position de travail vide entre 2 positions pour assurer une plus grande distance entre les conseillers», poursuit la même source.

Le groupe affirme également que des mesures ont été prises dès la déclaration de la pandémie du Covid-19 au Maroc. Dans ce sens, le télétravail a été garanti aux personnes à risques et la direction a procédé au renforcement du nombre de navettes dédiées au transport du personnel, en assurant également la désinfection régulière des locaux et des bus, affirme-t-on.

Lire aussi: Covid-19: jusqu’à 25 millions d’emplois pourraient être perdus dans le monde

En France, le groupe Webhelp fait face à une forte polémique après le retrait de plusieurs collaborateurs qui dénoncent le non-respect «des consignes de sécurité instaurées pour lutter contre la pandémie de Covid-19», rapporte Le Parisien.

Joints au téléphone, les responsables de Webhelp au Maroc non pas daigné répondre à nos sollicitations, affirmant qu’ils étaient actuellement en discussion avec les bureaux parisiens.

L’Association Marocaine de la Relation Client (AMRC) qui regroupe, depuis sa création en 2003, les principaux outsourcers spécialisés dans la gestion de la relation client à distance, a annoncé le déploiement des mesures préventives mises en place, en respect total des instructions du ministère de la Santé et de l’Organisation Mondiale de la Santé.

Un communiqué de l’association, parvenu à notre rédaction, explique que le télétravail est une «autre mesure pour laquelle les membres de l’AMRC mettent tout en œuvre»,  et ce «dans la mesure du possible au regard des très fortes contraintes techniques».

Par ailleurs, l’AMRC dit veiller au respect des règles d’hygiène de manière stricte, à la mise en œuvre rapide des distances de sécurité entre les collaborateurs et le nettoyage profond des locaux de la manière la plus fréquente possible.