Au Maroc, la propagation du virus ralentit

Crédit: AFP.

Grâce aux mesures coercitives prises depuis le début de la pandémie, la propagation du virus ralentit actuellement dans le royaume.

Le R0 (taux de reproduction de la maladie) n’a cessé de reculer depuis la mi-mars, pour passer de 2 à 1,2 à la mi-avril, soit une baisse de moitié, informe le ministère de la Santé, relayé par nos confrères de L’Economiste. Ce bon résultat s’explique par les mesures de prévention prises assez tôt par les autorités telles que la distanciation sociale et l’isolement sanitaire.

En effet, en seulement cinq jours, le Maroc a décrété la fermeture des frontières, des écoles, l’Etat d’urgence et le confinement total de la population, alors qu’il ne comptait encore qu’une dizaine de cas positifs. Ces dispositions s’avèrent efficaces, ayant « permis de maîtriser l’ampleur de l’épidémie, et d’éviter un certain nombre de cas, y compris graves ainsi que des décès », note le ministère.

Même si le taux de létalité (proportion de décès) reste relativement élevé au Maroc, soit 7,1% (moyenne mondiale: 4%), il demeure toutefois moins critique que chez nos voisins algériens (14,5%) ou certains pays d’Europe où les morts se comptent par milliers (France: 14,6%; Italie: 12,8%).

 

Lire aussi : Coronavirus: 245 cas d’infection enregistrés durant la nuit du 16 au 17 avril

 

« Ces tendances sont à confirmer dans les prochains jours », nuance le département qui reste prudent. La situation continuera à s’améliorer si les règles préventives sont respectées rigoureusement. Autre point positif, l’adoption le mois dernier du traitement bithérapeutique à base de chloroquine a permis de réduire le nombre de cas graves en réanimation et les décès.

Au Maroc, 70% des cas sont bénins à modérés, les 30% restant sont soit des cas asymptomatiques, soit des cas sévères à critiques. Les plus touchés pas le virus sont les 41-64 ans soit 35,8% des cas, puis les 25-40 ans (20,3%) et les plus de 65 ans (17,2%), rapporte L’Economiste qui annonce que le ministère travaille sur la possibilité de raffermir prochainement le confinement dans les villes les plus touchées (Casablanca, Marrakech et Rabat).