Attentat de Berlin: les services marocains avaient déjà alerté leurs homologues allemands

4434
Crédit: DR

Des indiscrétions des services de sécurité européens mettent en garde contre l’ignorance des informations en provenance de Rabat dans le cadre de la guerre contre le terrorisme. Pendant que les autorités de Berlin ont procédé, samedi, à l’évacuation d’un marché de Noël à Berlin, un scandale relatif à l’ignorance d’informations sécuritaires pertinentes délivrées par les services marocains à propos de l’attentat de Berlin de 2016 a éclaté. Détails.

Alors que les autorités de Berlin ont évacué ce week-end un marché de Noël de la Breitscheidplatz (Berlin), un quotidien allemand a révélé que les renseignements allemands n’avaient pas pris au sérieux des informations d’une haute pertinence délivrées par les services marocains à propos de l’attentat de Berlin de 2016, rapporte Assabah dans son édition du lundi 23 décembre 2019.

Selon la même source, les services allemands n’ont pas dévoilé des renseignements précis et détaillés envoyés par les services marocains à propos du Tunisien Anis Amri, auteur de l’attentat terroriste au volant du camion-bélier qui a foncé sur un marché de Noël bondé à Berlin, le soir du 19 décembre 2016.

Se référant à un quotidien allemand, Assabah note que les services allemands n’ont pas mis les informations délivrées par leurs homologues marocains quelques jours auparavant à la disposition de la police, ce qui n’a pas aidé à l’arrestation du terroriste tué quatre jours plus tard lors d’un contrôle de police à Milan, en Italie.

Lire aussi: Attentats du 13 Novembre: procès requis pour 20 personnes, dont Salah Abdeslam

Selon la même source, Anis Amri était en relation étroite avec des islamistes radicaux d’origine marocaine comme la salafiste N.Taoufiq avec qui il habitait dans un appartement de Paris.

Les services marocains ont également offert des informations importantes et très précises à propos d’un autre terroriste ayant prêté allégeance au Front al-Nosra, affilié à Al Quaïda,  avec qui Anis Amri partageait un lieu de résidence en Allemagne.

Dans le détail, le quotidien allemand a précisé que les informations marocaines révélaient que l’extrémiste tunisien constituait avec ses camarades une cellule extrémiste porteuse de projets à un niveau très élevé de dangerosité.

Selon le média allemand, les enquêteurs allemands qui n’ont pas reçu les informations des services auraient pu éviter la catastrophe de 2016.

 

Lire aussi: L’Espagne met en garde contre le risque d’attentats terroristes contre ses ressortissants à Tindouf

 

La même source indique que la commission parlementaire constituée par le parlement allemand pour enquêter sur l’attentat terroriste de Berlin s’est assuré de la valeur des renseignements marocains mis à la disposition des services de renseignement allemands. La commission a révélé, sur son site, qu’un différend entre les services centraux de renseignement et la section de Munich a empêché l’arrivée de ces informations à destination.

A noter que les autorités de Berlin ont procédé, samedi, à l’évacuation du marché de Noël de la Breitscheidplatz à Berlin avant de lever l’alerte. La décision de la police berlinoise avait évoqué la présence « possible d’un objet suspect ».

La décision a été motivée par la présence sur le marché de deux hommes soupçonnés d’être recherchés par la police, «soupçon qui ne s’est pas confirmé», a déclaré une porte-parole de la police. La police berlinoise avait bloqué plus tôt toutes les rues autour de ce marché de Noël et quelque 350 policiers et des chiens renifleurs ont été envoyés sur place.