Al Adl, Annahj et l’AMDH sont derrière les troubles à Jerada, accuse Laftit

2748
Crédit: MAP.

Lors d’une allocution au Parlement ce lundi, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a directement accusé la Jamaâ, la Voie démocratique et l’AMDH d’être derrière les violences qu’a connue Jerada récemment.
Pour le « premier flic du Maroc », il n’y a pas de doutes: des mouvances politiques islamistes et d’extrême-gauche soufflent sur les braises pour « élargir les zones de protestations » au-delà de la ville minière de Jerada et de sa province. Des accusations que Abdelouafi Laftit a proféré lors d’une réunion de la Commission de l’intérieur tenue ce lundi au Parlement.
Pour l’ancien Wali de Rabat, « les manifestations enregistrées dans la province de Jerada sont actuellement en phase de transition ». Le point d’orgue de cette transformation a été cette journée du 14 mars lorsque des violences ont éclatés entre une partie des manifestants et les forces de l’ordre et « des éléments cagoulés ont provoqué les forces publiques », a déclaré le ministre de l’Intérieur dont les propos ont été rapportés par la MAP.
Des violences loin d’être le résultat du hasard, assure Laftit, qui ajoute que « la nature de ces attaques perpétrés à l’encontre des membres des forces publiques témoignent de culture de la violence en tant que comportement et idéologie ».
Abdelouafi Laftit accuse ensuite nommément ceux qu’il estime responsables de la détérioration de la situation. « Des parties reconnues (tels le parti de la Voie démocratique et l’Association marocaine des droits de l’Homme), et d’autres non reconnues (telles Jamaâ Al Adl Wal Ihssane) tentent d’élargir les zones de protestations dans différentes régions du Royaume et exploiter tout mouvement social pour aggraver la situation », a-t-il asséné.
Tout en leur émettant des accusations, Laftit appelle ceux qui selon lui sont à l’origine des violences de « s’engager à travailler dans la légalité ». « Le chemin est balisé et emprunt d’acquis démocratiques historiques réalisés grâce à la sagesse de l’Institution Royale et au militantisme des instances politiques sérieuses qui veillent sur les intérêts de la nation », a-t-il déclaré.