Affaire Bouachrine: la police use de la force pour ramener Bernani et Bakour devant le tribunal

5886
Crédit: DR.

Hanane Bakour et Afaf Bernani ont été interpellées et ramenées à la salle d’audience en prévision de l’audience qui aura lieu ce soir. La Cour d’appel de Casablanca avait ordonné l’usage de la force publique pour ramener les plaignantes.
Les services de police ont arrêté aujourd’hui 4 juin, Hanane Bakour et Afaf Bernani, cité à comparaître en tant que plaignantes dans l’affaire Bouachrine. Les deux femmes avaient refusé de se présenter au tribunal,  ce qui a poussé le juge à ordonner l’usage la force publique pour les faire venir.
Lors de son interpellation, Hanane Bakour, rédactrice en chef du site Alyaoum24, s’est évanouie et a été transportée au CHU Ibn Sina de Rabat, tandis qu’Afef  Bernani a été arrêtée.
Selon plusieurs médias, des vidéos concernant Afaf Bernani et Hanane Bakour seront diffusés aujourd’hui à la Cour d’appel de Casablanca. Les séances se tiennent à huit clos commencent à 22h depuis le début du mois de Ramadan.
Les vidéos pourraient être soumises à l’expertise
Suite aux dénonciations de Bouachrine, les avocats des plaignantes ont demandé au parquet général de soumettre les vidéos à une expertise pour trancher sur ce point.
Les vidéos à charge contre le journaliste devraient donc être soumises à une expertise scientifique, conformément à la requête de la défense du directeur de publication et des plaignantes.
Avant de recourir à cette expertise, le parquet général doit s’assurer que tous les concernés s’accordent sur cette démarche qui sera décisive pour la suite du procès. Un engagement qui n’est pas du goût de certains avocats de l’accusé qui  refusent cette expertise qui risque de prouver de façon définitive la culpabilité de leur client.