Après les galères, le Galaxy Fold de Samsung sera prêt en septembre 2019

à 21:00
En décalant la sortie de son Galaxy Fold à septembre, Samsung va se frotter à la concurrence. Huawei sort également un smartphone pliable à ce moment-là. JUSTIN SULLIVAN/AFP

Alors qu’il devait être commercialisé le 26 avril dernier, le smartphone pliable de Samsung a finalement été repoussé à cause de nombreux problèmes techniques. C’est maintenant officiel, il sortira en septembre 2019.

C’est la fin d’un long chemin de croix pour Samsung, le géant coréen de la technologie. Après des mois de doutes et de problèmes techniques, le Galaxy Fold, smartphone pliable de la firme, sera finalement commercialisé en septembre 2019, toujours au prix de 1.980 dollars (2020 euros pour la France). Il s’agit d’un téléphone qu’il est possible de déplier pour atteindre la taille d’une petite tablette.

Initialement prévu pour le 26 avril dernier aux États-Unis, le produit a enchaîné les dysfonctionnements quand la presse s’y est essayée. Si bien que Samsung a dû décaler la sortie du smartphone. Dans la plupart des cas, les journalistes ont retiré ce qui semblait être un film protecteur collé sur l’écran. Mais il s’est avéré que la fine pellicule faisait partie intégrante du Galaxy Fold, et que l’enlever exposait le téléphone à de nombreux problèmes. Les testeurs se sont notamment retrouvés avec des bosses sur la surface de l’écran, voire une ligne blanche sur toute la jonction entre les deux parties du smartphone.

 

Lire aussi : Vidéo. Samsung Maroc et RedOne lancent la campagne "Do What You Can't"

 

Depuis cette annonce, Samsung n’a pas chômé. La firme explique avoir «pris le temps de pleinement évaluer le design du Galaxy Fold» et de «faire les améliorations nécessaires». Tout d’abord, la fameuse pellicule prise pour un film protecteur a été modifiée. Désormais, la fine couche de plastique déborde du cadre de l’écran, pour bien signifier qu’elle fait partie intégrante du téléphone.

Ensuite, Samsung explique qu’il y a eu des «renforcements supplémentaires» pour protéger le Galaxy Fold des particules externes. Le constructeur ne détaille pas les changements, mais d’après le média américain The Verge, cela pourrait permettre d’éviter que des débris se glissent sous l’écran et ne le détruise de l’intérieur. Enfin, la firme coréenne affirme avoir consolidé la jonction entre les deux parties du téléphone. Sur les photos détaillées distribuées à la presse, on peut voir qu’une petite pièce entre les deux écrans du Galaxy Fold a fait son apparition.

Ça passe ou ça casse

Avec l’affaire du Galaxy Fold, Samsung a mis son image à rude épreuve. Le PDG de la firme, DJ Koh, a avoué avoir lancé le téléphone «avant qu’il ne soit prêt», en ajoutant que «c‘était embarrassant». Au-delà des problèmes techniques, le constructeur ainsi que d’autres fournisseurs, comme l’entreprise Best Buy ou le fournisseur de services téléphoniques AT&T, ont dû annuler les précommandes du produit.

De plus, Samsung a voulu contenir l’affaire dans une moindre mesure. Le 25 avril, la firme a demandé à iFixit, entreprise spécialisée dans la réparation d’objets électroniques, de retirer son article sur le Galaxy Fold. Le papier, «le plus détaillé et documenté» sur le sujet d’après The Verge, mettait en évidence de façon très précise les écarts de conception du smartphone pliable. iFixit a notamment expliqué qu’un espace de sept millimètres entre l’écran et le bord du téléphone permettait à la poussière et aux débris de pénétrer à l’intérieur. La société a finalement retiré son article, «par respect pour Samsung» qu’elle considère comme «un allié pour mieux réparer les appareils». iFixit précise qu’aucune obligation légale ne l’a forcé à suivre la demande du constructeur.

 

Lire aussi : Corée du Sud: mandats d'arrêt contre deux vice-présidents de Samsung Electronics

 

En décalant la sortie du Galaxy Fold à septembre, le géant de la technologie va se frotter à la concurrence. En effet, le mois coïncide avec la commercialisation du Mate X, smartphone pliable du chinois Huawei. La sortie du produit, initialement prévue en juin, a aussi été reportée. Dans une déclaration au média américain CNBC, l’entreprise expliquait vouloir être «prudente» après les déboires du Galaxy Fold.

«Nous ne voulons pas lancer un produit qui détruirait notre réputation» a affirmé Huawei. Un autre concurrent chinois, Xiaomi, lorgne également du côté des smartphones pliables. Son produit, différent des autres téléphones du genre, s’apparente à une tablette ultrasouple qu’il est possible de plier en trois. Pour le moment, Xiaomi n’a même pas évoqué la sortie de son smartphone. Pour ce qui est de Samsung et d’Huawei, les constructeurs doivent encore annoncer une date précise.