La revue de presse de ce mercredi 10 janvier

Publié le
La revue de presse de ce samedi 14 avril
© H24info

Les tarifs du fret maritime s’envolent entre les principaux ports asiatiques et le Maroc ; les syndicats poursuivent les discussions avec le gouvernement tout en défendant les enseignants suspendus ; Les fondamentaux de la nouvelle stratégie industrielle ; Enseignement: Benmoussa malmené au parlement ; Fruits et légumes: Chute vertigineuse à l’export… Voici une sélection de sujets traités par la presse nationale ce mercredi. 

Le Matin

Instabilité en mer Rouge : les tarifs du fret maritime s’envolent entre les principaux ports asiatiques et le Maroc 

Le trafic maritime international fait les frais des attaques menées par les rebelles houthis du Yémen contre les porte-conteneurs empruntant le détroit de Bab al-Mandeb. Le fret entre les grands ports asiatiques et les ports marocains en pâtit tout autant. Un constat que confirme le président de l’Association des Freight Forwarders du Maroc (AFFM). Rachid Tahri, qui est également secrétaire général de la Fédération du transport et de la logistique, affiliée à la CGEM, indique que le coût du fret maritime en provenance des ports de Klang (Malaisie), Nhava Sheva (Inde), Singapour ou Shanghai vers les ports marocains a connu des augmentations allant de 50 à 100%. Tout en précisant que les incidents de la mer Rouge n’ont jusqu’à présent pas eu de répercussions significatives sur les délais de livraison, Tahri souligne qu’en cas de persistance des troubles dans cette région, des retards sont à craindre dans les jours à venir.

Le Matin

Nouveau statut unifié : les syndicats poursuivent les discussions avec le gouvernement tout en défendant les enseignants suspendus 

Alors que les discussions autour du nouveau statut unifié se poursuivent entre les syndicats et la commission ministérielle tripartite, les mesures disciplinaires prises par le gouvernement alimentent toujours la controverse. Les cas des 500 enseignants suspendus se sont invités par la force des choses dans les réunions entre gouvernement et syndicats. À cet égard, la Fédération nationale de l’éducation-Orientation démocratique n’a pas hésité à condamner la démarche du ministère de l’Éducation nationale.

Le Matin

Rabat abrite le deuxième symposium US-Africa Frontiers Program

L’Académie Nationale Américaine des Sciences, Ingénierie et Médecine (NASEM) et l’Académie Hassan II des Sciences et Techniques organisent, du 16 au 18 janvier à Rabat, le deuxième symposium « US-Africa Frontiers Program ». Organisé sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, ce symposium sera l’occasion pour les scientifiques africains d’échanger entre eux et avec leurs homologues américains des dernières avancées en matière de recherche scientifique et de développement technologique, notamment pour ce qui concerne les technologies de détection, l’interaction homme-machine, la technologie verte pour l’adaptation au climat et la fabrication de vaccins, ajoute le communiqué.

L’Economiste

Les fondamentaux de la nouvelle stratégie industrielle 

Le ministère de l’Industrie et du Commerce est en train de finaliser la nouvelle stratégie industrielle. Les enjeux de cette feuille de route puisent leurs fondamentaux dans une série de rencontres et de réunions de concertations avec la Confédération patronale (CGEM), les fédérations professionnelles, les régions et territoires, les PDR (programmes de développement régional)… Il s’agit là d’une étape fondamentale, pour sonder les besoins et recueillir les attentes, à travers la forte mobilisation de tous les partenaires publics et privés afin de faire de l’industrie marocaine un catalyseur de création de valeur, de richesses et d’emplois pérennes. «Toutes les régions disposent de PDR. La tutelle dispose d’une base de données, de plusieurs études et analyses. L’objectif est d’arriver à trouver de nouveaux points d’accord et faire des choix afin de mettre en place de nouveaux projets industriels», a expliqué le ministre Ryad Mezzour sur Atlantic Radio.

L’Economiste

Enseignement: Benmoussa malmené au parlement 

Chakib Benmoussa a été malmené dans la Chambre des représentants lors des questions orales du lundi au point qu’une députée de l’USFP, Malika Zekhnini, est allée jusqu’à lui demander de déposer sa démission vu l’échec cuisant de la gestion du dossier des enseignants. Pour elle, «l’absence d’une vision politique n’interdit pas d’avoir le courage politique. Résultat: vous n’avez pas pu remettre le train de l’enseignement sur les rails», a-t-elle martelé. Et le sort de 7 millions d’élèves est suspendu, la solution qui reste est de remettre le tablier, a-t-elle affirmé. Le chef du groupe parlementaire du Mouvement populaire a été plus conciliant, en se limitant à s’interroger sur l’existence d’une solution réelle à la crise en cours. Mais en matière d’apprentissage et de connaissances, il faut des années pour que les enfants puissent récupérer ce qu’ils ont perdu, a noté Driss Sentissi.

Les inspirations éco

Fruits et légumes: Chute vertigineuse à l’export 

Les exportations de primeurs ont affiché un recul de 22%, passant de 462.000 tonnes en 2022-23 à 359.000 en 2023-24, en se référant à la période de septembre à décembre du calendrier d’export. Selon les données arrêtées au 10 décembre 2023 par Morocco Fodex, l’ensemble des familles de produits se sont inscrites sur une tendance baissière. Le recul s’élève à 23% pour les légumes et 9% pour les fruits. Par marché, l’ensemble des destinations a connu une baisse à deux chiffres de tonnage. Au total, l’UE y compris le Royaume Uni a affiché une baisse de 19%, passant de 363.000 T en 2022-2023 à 295.000 T en 2023-2024.

Les inspirations éco

Textile: le Maroc, 3e fournisseur de l’Europe 

Une récente étude de l’Association française Evalliance a mis en lumière une réalité intrigante dans l’industrie textile marocaine. Le pays détient le troisième salaire minimum le plus élevé parmi les principaux fournisseurs de vêtements de l’Union européenne. Avec un salaire minimum mensuel de 307 dollars, le Maroc se positionne devant des acteurs tels que le Bangladesh, le Pakistan ou le Myanmar. Il est même supérieur de 50% à celui de la Tunisie. Si cette progression du salaire minimum améliore concrètement le pouvoir d’achat et le niveau de vie des ouvriers du textile marocain, elle représente aussi un défi pour les entreprises du secteur. En effet, face à une telle augmentation de leurs coûts salariaux, les fabricants marocains doivent résister à la pression concurrentielle en rognant sur leurs marges ou en ajustant leurs prix de vente.

L’Opinion

Grogne des étudiants en médecine: Miraoui critiqué au Parlement sur l’opacité de la réforme du parcours de formation 

Cela fait plusieurs semaines que les étudiants en médecine boycottent les examens et montent au créneau contre la tutelle qui s’apprête à structurer le parcours de formation. Réduction de la durée de formation à six ans, manque d’encadrement, faiblesse des équipements, encombrement dans les classes, les griefs sont nombreux et les étudiants en colère n’ont pas manqué de les brandir pendant les différents sit-in organisés dans plusieurs Facultés à travers le Royaume. Ce lundi, la Faculté de Rabat a connu une forte mobilisation des étudiants, dont des dizaines ont manifesté avec des slogans très critiques vis- à-vis du ministère de tutelle. La contestation a pris une ampleur telle que ce sujet s’est imposé au Parlement où le ministre de de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Abdelatif Miraoui, a dû répondre aux interrogations des députés lors de la séance plénière consacrée aux questions orales.

L’Opinion

Journées Économiques Maroc-France: un coup d’accélérateur à l’Économie Bleue 

Impulser le dialogue et ouvrir les voies de coopération entre les champions de l’Économie Bleue au Maroc et en France, tel est l’objectif de la 6ème étape des Journées Économiques Maroc- France qui débutera le 23 janvier. Après la 5ème étape qui a été axée sur les énergies nouvelles, les Journées Économiques Maroc-France reviennent du 23 au 25 janvier dans leur 6ème étape qui va tourner autour de l’économie bleue et son écosystème industriel. Cet événement de grande envergure, organisé depuis 2021 par la Chambre Française de Commerce et d’Industrie du Maroc (CFCIM) en partenariat avec l’Ambassade du Royaume du Maroc en France, rassemblera des experts, des entrepreneurs et des décideurs économiques autour des opportunités et enjeux de ce pan de plus en plus important de l’économie.

Al Bayane

Meryem Ouahssate : l’école publique est actuellement menacé d’AVC 

A cause des erreurs commises dans la gestion politique du dossier des enseignants, l’école publique qui souffrait depuis une longue date de sa maladie est actuellement menacée d’un accident vasculaire cérébral, a indiqué la députée Meryem Ouahssate, membre du groupe du progrès et du socialisme à la Chambre des représentants. Réagissant à une réponse à sa question orale du ministre de l’éducation nationale, du préscolaire et des sports Chakib Benmoussa, la députée lui a rappelé que le gouvernement avait pourtant fait état dans son programme de prévisions très ambitieuses, qui avaient créé de grandes attentes chez tout le monde qui n’ont rien à voir avec le cauchemar actuel que vivent les familles marocaines du fait de la perte de perspectives de leurs enfants scolarisés. Depuis des mois, rappelle-t-on, les enseignants sont en grève pour diverses revendications à caractère statutaire et salarial, privant ainsi les élèves de leur droit à l’enseignement et faisant planer le spectre d’une année blanche.

Al Bayane

Environ 45 MDH pour la création d’une zone dédiée aux activités de transformation de cannabis à Issaguen 

Une enveloppe budgétaire d’environ 45 millions de dirhams (MDH) a été allouée à la création d’une zone économique dédiée aux activités de transformation de cannabis à la commune d’Issaguen, relevant de la province d’Al Hoceima. Piloté par l’Agence régionale d’exécution des projets (AREP), relevant de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima, sous la supervision de la province d’Al Hoceima, ce projet a pour objectif d’aménager une zone d’activités économiques sur une superficie de 10 Ha, qui sera dédiée aux activités porteuses liées à la transformation et à la valorisation du cannabis, pour en tirer des produits destinés aux usages médical, cosmétique et industriel.

Libération

Ciments du Maroc: Franchissement des seuils de participation de 5% et 10% 

« La société Procimar a déclaré avoir reçu, le 26 décembre 2023, un apport de 935.900 actions Ciments du Maroc, de la part de la société Heidelberg Materials Italia Cementi S.p.A, franchissant directement à la hausse les seuils de participation de 5% et 10% dans le capital de Ciments du Maroc », a indiqué l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) dans un communiqué. Suite à cette opération, la société Procimar déclare détenir 1.443.646 actions Ciments du Maroc, soit 10% du capital de ladite société, précise la même source.

La rédaction vous conseille

Les titres du matinNewsletter

Tous les jours

Recevez chaque matin, l'actualité du jour : politique, international, société...

La revue de presse de ce mercredi 10 janvier

S'ABONNER
Partager
S'abonner