Espagne: confusion autour de la suppression des tests PCR pour les voyageurs marocains

3392
La ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha González Laya./DR

Annoncée officiellement, puis démentie, l’obligation de présenter un test PCR pour les voyageurs marocains se rendant en Espagne a semé la confusion. Explications.

Le 11 janvier dernier l’Espagne annonçait la suppression des tests PCR contre le Covid-19 pour tous les voyageurs en provenance du Maroc. L’information a été partagée par le compte officiel de l’ambassade d’Espagne au Maroc, soulignant que cette mesure sera effective du 11 janvier au 24 du même mois.

Quelques jours plus tard l’information relayée par un certain média est démentie, le 20 janvier sur Twitter, par la ministre espagnole des Affaires étrangères Arancha González Laya, évoquant une «Fake news».

Une heure plus tard la ministre s’explique encore sur Twitter et affirme qu’elle «doit nuancer (son) commentaire». «J’aurais dû dire que l’UE impose une restriction temporaire aux voyageurs en provenance du Maroc pour des raisons de Covid», écrit-elle sans précision.

La confusion de la ministre «vient de l’existence de deux listes différentes sur les restrictions aux voyageurs. D’une part, la liste établie par l’Union européenne des pays tiers dont les citoyens sont autorisés à entrer; et d’autre part, la liste établie par le ministère de la Santé des pays considérés comme «à risque» et dont les voyageurs doivent être muni d’un test PCR négatif pour entrer en Espagne», explique le Newtral.

Ainsi, «le Maroc a cessé d’être considéré comme une zone à risque le 11 janvier et le restera, au moins, jusqu’au 7 février», précise la même source, de sorte que d’ici là les voyageurs en provenance du Maroc ne devront pas présenter de tests PCR.