Véhicules d’occasion: les ventes entre particuliers en plein boom

511

L’offre des véhicules d’occasion au Maroc répond largement aux besoins des consommateurs, mais l’acquisition ne se fait pas aussi rapidement que du côté du neuf.

L’Observatoire Wafasalaf de la Consommation a publié, mardi 24 octobre à Casablanca, les résultats de son étude sur le marché des véhicules d’occasion au Maroc. On y apprend qu’en 2017, 58 % des ménages marocains sont plus enclins à acquérir un véhicule d’occasion pour un premier achat.

L’acquisition d’un véhicule d’occasion est tout d’abord motivée par le prix, suivi de la marque, et enfin de l’état mécanique (date de mise en circulation et kilomètres parcourus). Le canal d’acquisition le plus utilisé reste l’achat entre particuliers (52%), devant les achats sur Internet (29%) et les garages spécialisés (20%). Viennent enfin les concessionnaires avec une part de 3%.

Les consommateurs préfèrent l’acquisition entre particuliers, car il leur permettrait de réaliser un bénéfice sur le prix et d’acquérir un véhicule sûr. Cependant, cette méthode d’achat présente certaines contraintes, notamment la nécessité de passer par des intermédiaires afin de trouver le « bon » véhicule. Elle ne protège pas non l’acquéreur en cas de vices cachés.

L’étude révèle, par ailleurs, que le budget moyen envisagé par les ménages sondés pour l’achat d’une voiture d’occasion est de 70.000 dirhams. Ce budget varie selon le canal d’acquisition, la marque du véhicule ou son état général.

Enfin, 83% des ménages sondés ont révélé qu’ils préfèrent financer leur achat avec des fonds propres, quand 11% optent pour un crédit partiel et que 4% choisissent de passer par un crédit total.