Tout ce qu’il faut savoir sur les comptes en devises

Selon la dernière circulaire de l’Office des changes, les Marocains peuvent désormais ouvrir un compte bancaire en devises ou en dirhams convertibles.

L’objectif est de baliser le terrain devant le passage à un régime de change flottant, rapporte ce jour Aujourd’hui le Maroc qui précise que ces facilités concernent les personnes physiques résidentes non inscrites au registre de commerce disposant de revenus de sources étrangères.

« Les banques sont autorisées à délivrer au nom des titulaires de ces comptes des chéquiers comportant la mention “compte en devises” ou “compte en dirhams convertibles’ ainsi que des cartes de paiement internationales adossées à ces comptes », explique l’Office qui avertit sur le fait que ces comptes ne doivent pas fonctionner en position débitrice.

Contacté par H24Info, l’économiste Mehdi Fakir explique que cela concerne par exemple les personnes travaillant en freelance pour l’étranger et percevant ainsi des revenus de sources étrangères, les revenus perçus de certaines activités digitales pour le compte de structures étrangères ou encore des dons, ou des revenus issus de biens immobiliers à l’étranger.

Ces comptes permettent d’effectuer trois grandes opérations, poursuit le quotidien: des opérations au crédit jusqu’à 70% des revenus de sources étrangères rapatriés sachant que le reliquat devra être cédé sur le marché des changes; les revenus et produits de cession des actifs financiers détenus au Maroc sur des marché réglementés (OPCVM, actions cotées en bourse, titres de créance négociables, bons du Trésor, dépôts à terme) et financés par débit de ces comptes, y compris la plus-value éventuelle, sur présentation de tout document justifiant le débit de ces comptes pour l’acquisition desdits actifs; et enfin, le produit de cession de tout investissement réalisé au Maroc par débit de ces comptes et ce, à hauteur du montant initialement débité sur présentation de tout document justifiant le débit de ces comptes pour la réalisation dudit investissement.

 

Lire aussi : Trafic de devises: des saisies de centaines de milliers d’euros à Tanger-Med

 

Pour les opérations de débit, la circulaire offre la possibilité pour le compte en devises de couvrir tout règlement à destination de l’étranger dans le cadre d’opérations courantes à l’exclusion de toute acquisition de biens immeubles, d’actifs financiers ou toute autre constitution d’avoir à l’étranger sous quelque forme que ce soit. Le média souligne également le fait que les opérations couvrant tout règlement en dirhams au Maroc seront autorisées.

Les règlements par débit des comptes en devises ou en dirhams convertibles prévus par la dite circulaire peuvent être effectués par chèques tirés sur ces comptes, par cartes de paiement internationales adossées auxdits comptes ou par prélèvement de devises billets de banques pouvant être exportées librement en vue de leur utilisation à l’étranger.