H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    La plateforme payante de location et de réservation de logements séduit de plus en plus de personnes depuis son lancement en 2008. Le Maroc n’échappe pas à cette tendance. Le point sur une solution de location en plein boom.

    Au Maroc, plus de 300 locations sont répertoriées par Airbnb avec un vaste choix proposé: des studios, chambres, appartements, villas et riads à des prix variant de 17 à plus de 9.000 euros par jour et 190 dépassent même les 100.000 dirhams.

    Combien coûte Airbnb au Maroc ?

    Selon les chiffres présentés par la plateforme, le prix moyen par nuit au Maroc est de 55 euros (612 dirhams). Les offres de logements marocaines les plus présentes sur la plateforme sont celles dont le prix varie entre 25 et 40 euros (280 et 450 dirhams).

    Comment ça marche? Toute personne inscrite sur la plateforme en tant qu’hébergeur se voit prélever 3 % sur le montant de toute réservation effectuée via Airbnb. Exemple: pour un logement facturé 450 dirhams la nuit, Airbnb prélève 13,5 dirhams.

    Qu’en est-il des hébergeurs au Maroc ?

    La plateforme compte quelque 16.500 hébergeurs à travers le royaume. Selon Airbnb, ces derniers génèrent en moyenne des profits de 10.000 dirhams par mois, la durée moyenne d’un séjour via la plateforme ne dépassant pas généralement 9 jours.

    Selon les chiffres d’Airbnb, plus de 210.000 touristes se sont rendus au Maroc en provenance de 140 pays, pour une durée de séjour moyenne de 3,6 nuits. Le Maroc est actuellement classé 2e en Afrique en termes d’offre, juste derrière l’Afrique du Sud.

    Pourquoi Airbnb intéresse les marocains ?

    En plus des particuliers, certains établissements hôteliers ont commencé à proposer leurs services sur la plateforme permettant aux voyageurs de noter et de laisser leurs avis et leurs expériences. De plus, Airbnb permet à certains hébergeurs de disposer d’une certification et peuvent être mis en avant dans les suggestions. Pour cela, ils doivent répondre à un certain nombre de critères, notamment pour ce qui concerne la qualité des services proposés.

    Il est à noter que dès qu’une offre est mise en ligne, celle-ci est traduite automatiquement dans 25 langues. De plus, la plateforme permet d’avoir une visibilité immense sur les différents réseaux sociaux. Airbnb offre même la possibilité de profiter d’un photographe professionnel, certifié par la plateforme, pour mettre en valeur les logements disponibles. La plateforme permet aux nouveaux utilisateurs de profiter d’un accompagnement complet pour ce qui est de la tarification à appliquer ainsi que des pratiques à adopter pour offrir une bonne expérience aux voyageurs.

    D’ailleurs, l’ensemble des offres marocaines dispose d’un score de 4,5 à 5 étoiles sur la plateforme (0 étoile étant le plus bas score et 5 étoiles étant le maximum).

    Airbnb très encadré au Maroc

    Au Maroc, le projet de loi n° 80-14 relative aux établissements touristiques et aux autres formes d’hébergement touristique définit ces derniers en tant qu’hôtels, hôtels clubs, résidences de tourisme, maisons d’hôtes, riads, kasbahs, gîtes, pensions et campings. La location de particulier à particulier, plus précisément des chambres, est interdite, mais elle reste malgré tout une pratique courante.

    Les hébergeurs au Maroc doivent disposer d’une autorisation pour exercer, d’autant plus qu’ils doivent se conformer à un certain nombre de normes d’hygiène et de sécurité. Ils doivent également disposer d’une assurance tout risque et se soumettre à des contrôles à l’improviste. Les hébergeurs disposent d’une durée de deux ans pour se conformer aux obligations imposées par le ministère du Tourisme, faute de quoi, ils se verront pénalisés par une amende pouvant aller jusqu’à 500.000 dirhams.

    De plus, l’article 490 du Code pénal marocain stipule que «sont punies d’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent qui, n’étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles ».

    Ainsi, il est formellement interdit aux couples marocains, non mariés, de séjourner ensemble dans les établissements touristiques. Il est à noter que certains hébergeurs Airbnb au Maroc imposent un règlement intérieur qui stipule que pour les Marocains l’acte de mariage est obligatoire, les hommes célibataires seuls ne sont pas admis, l’interdiction de drogues, interdiction de ramener ou de servir de l’alcool, pas de conduite répréhensible, le respect des coutumes et mœurs locales.

    Share.

    Comments are closed.