Marrakech: de Majorelle à Melehi, Artcurial sort le grand jeu pour ses prochaines ventes à La Mamounia

879

Pour le premier anniversaire de sa filiale à Marrakech, la maison de vente Artcurial organise le 30 décembre prochain à la Mamounia trois vacations, l’une dédiée à Majorelle et ses contemporains, la seconde à l’Art moderne & contemporain marocain & international et la troisième à l’Art contemporain africain.

Parmi les artistes vedettes, on retrouve les orientalistes Jacques Majorelle et Etienne Dinet dont une huile avait déjà assuré le succès d’Artcurial Maroc l’an dernier avec une adjudication dépassant le million d’euros. La maison de vente rendra également un hommage à Mohamed Melehi, pionnier de l’art moderne marocain, récemment disparu.

L’an dernier, Artcurial décrochait l’enchère la plus importante jamais enregistrée au Maroc avec un tableau d’Etienne Dinet. La maison de vente poursuit sur sa lancée et propose cette année plusieurs œuvres dont une huile sur toile, L’école coranique, un sujet rare que le peintre n’a traité que deux fois au cours de sa carrière. Etienne Dinet se démarque de ses contemporains par le réalisme des scènes de vie quotidienne qu’il compose, délaissant ici toute représentation pittoresque.

Sept œuvres de Jacques Majorelle seront également présentées dont une saisissante Entrée des souks caractéristique du travail du peintre dans les années 1950 : l’exactitude du trait fait place à une composition plus impressionniste où le jeu de lumière perçant à travers les pergolas de la médina, donne toute la mesure du talent de coloriste de Majorelle. (estimation : 550.000 – 770.000 MAD / 50.000 – 70.000 €).

 

Hommage à Mohamed Melehi

 

Artcurial rendra hommage à Mohamed Melehi, disparu le 28 octobre dernier. Elle dispersera pour l’occasion quatre œuvres dont une acrylique grand format reprenant le motif de l’ombre, signature de l’artiste, et une sculpture en métal éditée à cinq exemplaires, estimée entre 700.00 et 1.000.000 DH (64.000-91.000 €)

Pour sa vente dédiée à l’art contemporain africain, Artcurial propose une balade à travers le continent : des incontournables peintres populaires qui fondent la modernité picturale du Congo aux scènes artistiques plus méconnues de l’Afrique de l’Est. S’inscrivant dans la tradition du paysage, la toile Tropical gardens de l’Ougandais Joseph Ntensibe est estimée 220.000 – 330.000 MAD (20.000 – 30.000 €).

Autre pièce vedette : un trône réalisé par le Mozambicain Gonçalo Mabunda à partir d’armes de guerre et similaire à celui qui fut présenté à la Biennale de Venise (est: 66.000 – 88.000 MAD / 6000 – 8000 €). L’Afrique du Sud et la Côte d’ivoire se taillent aussi une belle part avec de jeunes stars du marché africain comme Aboudia, Yeanzi et Armand Boua.

Le 30 décembre 2020 à la Mamounia, Plus d’infos sur les œuvres vendues aux enchères sur ce lien.