Vidéo. Ce qu’il faut retenir du grand oral d’El Othmani face aux journalistes

à 10:45

Le chef du gouvernement a accordé une interview à plusieurs médias au siège la Primature. Il a évoqué plusieurs sujets, notamment le changement d’heure, le dialogue social, le Conseil de la ville de Rabat, les divergences au sein de la majorité… Morceaux choisis.

Dans une interview accordée aux deux chaînes de télévision Al Aoula et Médi1TV avec la participation du rédacteur en chef d’Al Ahdath Al Maghribia au siège la primature, le chef du gouvernement est revenu sur les questions d’actualité.

 

«Renault n’a rien à voir avec le passage au GMT+1»

El Othmani a affirmé que la décision de maintenir l’heure d’été a été prise dans le cadre de la souveraineté nationale. «Aucune entreprise étrangère ne nous a poussé à prendre cette mesure», a-t-il déclaré tout en expliquant que «plusieurs parties ont appelé à adopter le GMT+1, car changer d’horaire quatre fois par an a beaucoup d'inconvénients».

 

Couacs du GMT+1, une mesure prise dans l'urgence

Les journalistes sont restés focalisés sur le changement de l’heure, ce qui a poussé Saâd Eddine El Othmani à avouer que la décision n’a pas été préparée dans les règles de l’art. «Il y a eu un retard avant d’informer les citoyens de cette sur la décision. Elle a été annoncée soudainement et cette mesure comporte des aspects négatifs, en particulier pour les enfants», a-t-il ajouté.

 

«L’échec du dialogue social incombe aux syndicats»

Le chef du gouvernement a renvoyé la balle de l’échec du dialogue social dans le camp des syndicats. «Au lieu de faire un dialogue entre trois parties (gouvernement, syndicats, patronat), on le fait avec six car on discute avec chaque syndicat de son côté», a-t-il lâché. El Othmani a assuré que le gouvernement souhaite la réussite du dialogue ce qui l’a poussé à revoir à la hausse sa proposition initiale, mais sans donner de détail.

 

«La gratuité de l’enseignement ne sera pas touchée»

Interrogé sur la gratuité de l’enseignement, El Othmani a répondu sans détour: «Nous n'avons aucune intention de toucher à la gratuié de l’enseignement publique. Le conseil supérieur de l'éducation et de la formation, le gouvernement et le Parlement ont déjà tranché ce débat en faveur de la gratuité de l'éducation au Maroc. Ce gouvernement n’y touchera pas».

 

«Le comportement des élus du PAM au Conseil
de la ville de Rabat est indigne»

Lors de cette interview, le chef du gouvernement est revenu sur ses récentes déclarations à l’encontre des élus du PAM au conseil de la ville de rabat. «Ces élus font de la perturbation. Ils veulent stopper les travaux du conseil communal et empêcher l’adoption du budget de la mairie. Ce comportement est indigne des institutions et de l’action politique au Maroc», a souligné le chef du gouvernement.

 

«Il n y a pas de supers et de sous-ministres»

El Othmani assuré lors de son grand oral qu’il ne tolèrera pas qu’il y ait un gouvernement au sein du gouvernement. «C’est qui préside le gouvernement et la majorité gouvernementale et tous les ministres sont égaux pour moi. Il n y a pas de super et des sous ministres. Je fais de l’arbitrage entre les différents ministères et je fais en sorte pour équilibrer les rapports entre les différentes composantes de la majorité», a-t-il conclu.