Vidéo. EXCLUSIF. Gad Elmaleh parle de Casablanca, en darija

Cela n’aura sans doute pas échappé à ses fans, Gad Elmaleh était à Casablanca ces deux derniers jours. La raison de cette visite éclair? Le tournage d’une émission consacrée à son histoire intime. H24Info a profité de l’occasion pour aller à la rencontre du grand humoriste national. Interview.

Il est environ minuit et demi lorsque Gad Elmaleh passe le portique de son hôtel 5 étoiles, ouvert il y a quelques mois à deux pas de l’ancienne médina. De passage à Casablanca, l’enfant du pays avait un emploi du temps de ministre. Entre visite au lycée Lyautey et tournage d’une émission pour M6, Gad est sur les rotules. Pour lui faire accepter une petite interview, un seul argument, le titiller en darija. « ‘afak a khoya, ‘endek 5 dqayq? » (« s’il te plaît mon frère, as-tu cinq minutes? » ndlr). La magie fonctionne. Le voilà racontant son rapport à Casablanca, la ville qui l’a formé et où il a eu ses premières inspirations.

A peine 48h passées dans sa ville natale, la star casablancaise a fait le tour des lieux qui ont jonché son enfance et son adolescence: le lycée Lyautey (d’où il s’était fait virer en classe de 6e), le complexe balnéaire « Tahiti Beach » sur la corniche… et bien d’autres restés confidentiels pour cet épisode d’Une ambition intime qui devrait être diffusé sur la chaîne française d’ici la fin de l’année.

«Casablanca, c’est mon enfance, mes valeurs…»

Produit et présenté par Karine Le Marchand, le magazine d’entretiens recevait à ses débuts des invités politiques pendant la dernière élection présidentielle française. Depuis deux ans, il a été repensé en format artistes et personnalités. Après les acteurs Franck Dubosc, Michèle Bernier et Michèle Laroque, c’est au tour de Gad d’emmener le téléspectateur au fil de ses souvenirs, à la découverte de ses proches et ses rendez-vous d’antan, de Paris à Lyon en passant par Casablanca.

Sur les photos Instagram partagées il y a quelques heures par le Tahiti Beach Club, on y voit l’artiste en compagnie de ses amis d’enfance, devenus aujourd’hui parisiens. L’humoriste Camille Lellouche était également de la partie, ou encore l’homme qui aurait inspiré le célèbre personnage Coco qui « éclate » tout le monde avec des bar-mitzvah surréalistes.

Gad Elmaleh et son ami ayant inspiré le personnage Coco. Crédits: Tahiti Beach Club

Gad Elmaleh n’a jamais coupé les ponts avec sa ville. « Dima kenji hnaya…hada bladi, Casa c’est ma ville » (« Je viens toujours ici…c’est mon pays, Casa c’est ma ville », ndlr) , lance-t-il avec un sourire d’évidence. « Casablanca représente mon enfance, mes valeurs, mon éducation et l’ouverture sur le monde aussi », poursuit l’artiste parti à 17 ans mais qui reste « connecté » à son pays. « Je pense que les Marocains ont un talent de pouvoir s’ouvrir au monde, et j’espère en faire partie ».

Pour le futur, Gad songe toujours à écrire un spectacle en darija consacré à son public marocain. Un défi qu’il semble retarder puisque la célébrité avait déjà fait part de ce souhait dans une interview à France24 en 2016. Pour un spectacle entièrement en darija, « khassek tkhaddam bezzaf » (« tu dois beaucoup travailler », ndlr) confie l’humoriste, soulignant l’importance des blagues et de la mise en scène.