Zimbabwe: Mugabe démissionne après 37 ans de pouvoir

1188

L’armée du Zimbabwe avait pris le contrôle du pays la semaine dernière après l’éviction du vice-président Mnangagwa. Depuis, le dictateur Robert Mugabe, âgé de 93 ans, refusait obstinément de se plier aux appels de ceux qui le somment de démissionner : l’armée, la rue, et son propre parti la Zanu-PF. Avant de finalement renoncer, ce mardi.

Après trente-sept ans au pouvoir, Robert Mugabe, 93 ans, a démissionné ce mardi de ses fonctions de président du Zimbabwe. Confronté à une pression populaire sans précédent, le plus vieux chef d’État en exercice de la planète avait perdu progressivement tous ses soutiens. Près d’une semaine après le coup de force de l’armée provoqué par son éviction, l’ex-vice-président, Emmerson Mnangagwa, avait appelé à la destitution du dictateur. Lors d’une réunion d’urgence dimanche, la direction de la Zanu-PF, le parti au pouvoir, l’avait démis de ses fonctions de président et exclu de ses rangs son épouse Grace Mugabe. Il est accusé «d’avoir autorisé sa femme à usurper des pouvoirs» et de «ne plus être en capacité physique d’assurer son rôle».

Mugabe remet sa démission

Alors que le Parlement zimbabwéen avait ouvert une séance consacrée à l’examen d’une demande de destitution du président Mugabe, ce dernier a remis sa démission. «Moi Robert Gabriel Mugabe remets formellement ma démission de président de la République du Zimbabwe avec effet immédiat», a déclaré le président de l’assemblée nationale Jacob Mudenda, en lisant, sous les applaudissements, la lettre de démission du chef de l’Etat.