Violences urbaines à Stuttgart: Merkel condamne du vandalisme « ignoble »

213

Angela Merkel a condamné fermement lundi les violences urbaines survenues au cours du week-end à Stuttgart et juge « ignobles » le vandalisme et les agressions contre les policiers à cette occasion.

« Ceux qui ont participé à de tels actes de violence, brutalement attaqué des policiers, détruit et pillé des magasins, n’ont aucune raison valable à faire valoir » pour le justifier, a déclaré à la presse le porte-parole de la chancelière allemande, Steffen Seibert.

Ils « se sont élevés contre leur ville, contre les citoyens avec qui ils vivent et contre les lois qui nous protège tous », a poursuivi le porte-parole.

L’émoi est grand en Allemagne après les actes de vandalisme d’une ampleur jugée « sans précédent » par les autorités.

Une vingtaine de personnes, dont la moitié sont de nationalité allemande, ont été interpellées, selon la police qui fait état de 19 blessés légers dans ses rangs.

 

Lire aussi : Macron et Merkel proposent à l’UE un plan inédit à 500 milliards pour sortir l’Europe de la crise

 

angelLes violences ont éclaté à la suite d’un contrôle de police vers minuit pour une affaire de stupéfiant. Il a ensuite dégénéré.

Plusieurs centaines de jeunes gens, jusqu’à 500, se sont alors dirigés en petits groupes vers le centre-ville pour y semer le chaos pendant plusieurs heures.

Le chef de l’Etat Frank-Walter Steinmeier a déclaré lundi que les auteurs de ces actes devaient « être poursuivis et punis avec tout la sévérité prévue par la loi ».

« Nous devons résolument nous opposer à quiconque attaque des officiers de police, fait montre de mépris à leur endroit ou donne l’impression qu’on devraient les +éliminer+ », a insisté le président allemand.

Le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer a décidé d’aller sur place lundi et doit s’exprimer plus tard dans l’après-midi.