Syrie: Raqqa en passe d’être libérée de l’État islamique

143
©DR

Trois ans après sa fulgurante ascension en Irak et en Syrie, le groupe terroriste est sur le point de perdre l’un de ses principaux fiefs. Depuis vendredi, une centaine de djihadistes retranchés dans la ville se sont déjà rendus aux forces de la coalition internationale

L’organisation terroriste État islamique (EI) est sur le point d’être vaincu à Raqqa et la libération de la ville, qui sert de capitale aux djihadistes en Syrie, ne serait plus qu’une question de jours, ont annoncé samedi les milices kurdes YPG (Les Unités de protection du peuple), la branche armée du PKK en Syrie.

Depuis l’offensive lancée en juin par les Forces démocratiques syriennes (FDS), dont les miliciens YPG constituent la colonne vertébrale, près de 85% de Raqqa ont été repris aux terroristes de Daech.

Si le porte-parole des YPG, Nouri Mahmoud, estime que la ville devrait être libérée ces prochaines heures, Ryan Dillon, porte-parole de la coalition, s’est montré plus prudent: «Malgré tout, nous nous attendons à des combats difficiles dans les prochains jours et nous ne pouvons pas fournir une date pour savoir quand l’Etat islamique sera complètement vaincu à Raqqa», a t-il ainsi déclaré dans un courrier électronique adressé à Reuters.

Ces derniers jours, des discussions ont été menées pour assurer la reprise des poches où sont retranchés les djihadistes, et permettre l’évacuation des civils pris au piège des combats, parfois utilisés par les combattants comme boucliers humains.

D’après un communiqué de la coalition internationale, un «convoi» devait quitter la ville samedi. «L’accord est fait pour minimiser les pertes civiles et exclut apparemment les terroristes étrangers» de l’EI, selon ce communiqué, qui ne mentionne pas le sort des combattants syriens de l’organisation terroriste. «Les gens qui quittent Raqa en vertu de l’accord seront fouillés» et leur identité sera vérifiée.

Une centaine de djihadistes évacués en bus

Plus aucun djihadiste syrien ne se trouve à Raqqa et des négociations sont en cours concernant le sort des combattants étrangers, a indiqué samedi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), précisant que «tous les combattants syriens» de l’EI et leur famille avaient quitté la ville «ces cinq derniers jours». «Ces dernières 24 heures, environ 100 terroristes de l’EI se sont rendus à Raqqa, et ont été évacués de la ville», a précisé la coalition de son côté, sans dire s’il s’agissait de Syriens ou d’étrangers.

Des djihadistes syriens se sont rendus dans la nuit aux FDS, a dit pour sa part un responsable local qui n’a pas donné de chiffre exact. «Ceux qui se sont rendus sont des locaux, pas des étrangers. Les étrangers ne se sont pas encore rendus», a précisé le responsable s’exprimant sous l’anonymat.

Une source militaire des FDS a indiqué à l’AFP que des bus et des camions attendaient à l’extérieur de Raqqa pour conduire les combattants qui ont déposé les armes vers Deir Ezzor, une province dans l’est du pays encore largement contrôlée par l’EI. Plusieurs dizaines d’autocars sont arrivés dans la nuit de vendredi à samedi à Raqqa, apparemment en prévision d’une évacuation. Les véhicules venaient d’une région située au nord de Raqqa, a indiqué l’organisation «Raqqa est massacrée en silence» sur sa page Facebook. Aucune précision n’a été fournie sur la destination assignée aux combattants.

Mayadine sous le contrôle du régime

Samedi, les forces du régime syrien ont «repris le contrôle» de Mayadine, l’un des derniers bastions de l’EI dans l’est de la Syrie, a annoncé l’agence officielle Sana.

Appuyées par les frappes de l’aviation russe, les forces du régime avaient réussi jeudi à entrer dans Mayadine, capturant quatre quartiers et acculant les djihadistes contre le fleuve de l’Euphrate, qui jouxte la ville dans la province de Deir Ezzor. «Un grand nombre de terroristes de Daech ont été tués», précise l’agence officielle, utilisant l’acronyme en arabe de l’EI.