Soudan: report de la deuxième audience du procès de l’ex-président Béchir

116

La deuxième audience du procès de l’ex-président soudanais Omar el-Béchir, destitué en 2019 après des mois de révolte populaire, et de 27 autres accusés a été reportée en raison d’une requête de la défense, a indiqué lundi un avocat à l’origine de la procédure.

La première audience n’avait duré qu’une heure car la salle n’avait pu accueillir les 191 avocats de la défense. La cour spéciale formée de trois juges avait fixé à mardi la prochaine audience.

Les 28 accusés doivent répondre du coup d’État qui a porté  Béchir au pouvoir en 1989, un procès inédit dans le monde arabe.

« Les avocats de le défense ont effectué une requête devant la Cour d’appel pour libérer sous caution trois accusés après le refus du tribunal d’accéder à leur demande lors de la première audience du procès le 21 juillet », a indiqué à l’AFP Moaz Hadra, un des avocats à l’origine de la procédure contre le dictateur déchu.

« La Cour d’appel doit statuer et ensuite une nouvelle date pour le procès sera fixée », a-t-il précisé.

Les accusés concernés sont trois dirigeants du Parti du Congrès populaire de l’islamiste Hassan al-Tourabi, mort en 2016. Ce parti a été fondé en 1999 à la suite de divergences entre Tourabi et Béchir.