Pétrole: l’Iran relativise sa découverte annoncée dimanche

Le ministre du pétrole iranien Bijan Namdar Zanganeh a relativisé lundi la découverte d’un nouveau gisement de pétrole annoncée la veille par le président Hassan Rohani, indiquant qu’il n’ajoutait que 22,2 milliards de barils aux réserves connues du pays.

Et compte tenu des caractéristiques du gisement et « des techniques que nous avons à l’heure actuelle », « la quantité [de pétrole] extractible [dans ce nouveau gisement] est de 2,2 milliards de barils », a déclaré M. Namdar Zanganeh dans une déclaration à la presse.

M. Rohani avait déclaré dimanche que la compagnie nationale pétrolière avait « trouvé un gisement de pétrole avec (des réserves estimées à) 53 milliards de barils » entre les villes d’Omidiyeh et de Bostan, au Khouzestan, province du sud-ouest de l’Iran.

« C’est un petit cadeau du gouvernement au peuple d’Iran », avait ajouté M. Rohani alors que l’économie du pays souffre de l’effet des sanctions économiques rétablies contre Téhéran par les Etats-Unis depuis août 2018.

Selon le ministre, le chiffre de 53 milliards de barils annoncé par M. Rohani correspond à l’ensemble des réserves découvertes dans cette région, où l’Iran avait déjà trouvé cinq gisements représentant des réserves cumulées de « 31 milliards de barils de pétrole ».

Selon les données du ministère, le nouveau gisement s’étend sur 2.400 kilomètres carrés, est situé à 3,1 kilomètres de profondeur et son épaisseur est de 80 mètres.

Le « montant ajouté [par cette découverte aux réserves du pays] est de 22,2 milliards de barils », a dit M. Zanganeh.

Selon la dernière édition du « Bilan statistique de l’énergie mondiale » publié chaque année par le groupe pétrolier britannique BP, l’Iran dispose des quatrièmes réserves prouvées de pétrole au monde, derrière le Venezuela, l’Arabie saoudite et le Canada, avec 155,6 milliards de barils.