H24Info est un produit du groupe

    GEOMEDIA est l’un des groupes-médias les plus importants au Maroc avec 3 titres majeurs (Print et Web):

    Crée en 2013, H24Info s’est imposé comme le support-média francophone de référence auprès de lecteurs en quête d’une information fiable et instantanée sur le canal digital. H24 Info enregistre plus de 30 Millions de visites annuelles.

    Numéro dépôt légal : ص 2018/22

    Saadi Kadhafi, le fils du dictateur libyen déchu Mouammar Kadhafi, s’est installé en Turquie, a annoncé vendredi son porte-parole à un média local.

    « Le gouvernement libyen a requis de Saadi Kadhafi de quitter immédiatement la Libye après sa libération. Saadi Kadhafi a choisi de partir en Turquie. (…) Son arrivée a été organisée par le ministère turc des Affaires étrangères », a déclaré le porte-parole du fils du dictateur déchu, Musa Ibrahim Kadhafi, au site d’information Haberler.com.

    Détenu dans une prison de Tripoli depuis 2014, Saadi Kadhafi, un ex-footballeur à la réputation de playboy, a été libéré dimanche dernier, tout comme plusieurs proches du dictateur déchu, qui a régné sur la Libye de 1969 à 2011.

    Le ministère turc des Affaires étrangères a refusé de commenter les informations sur l’arrivée de M. Kadhafi en Turquie.

    Selon son porte-parole, l’Egypte et l’Arabie saoudite avaient aussi annoncé leur souhait de l’accueillir.

    « La décision commune de toutes les parties impliquées était en faveur de la Turquie. C’était plus simple du point de vue logistique. Saadi a aussi souhaité partir en Turquie et ça a été arrangé », a-t-il ajouté.

     

    Lire aussi: Libye: un fils et des proches du dirigeant déchu Kadhafi libérés

     

    Extradé du Niger le 6 mars 2014, où il avait fui après la révolte de 2011 ayant renversé son père, Saadi Kadhafi a été jugé et acquitté en avril 2018 par la cour d’appel de Tripoli du meurtre en 2005 d’un ancien entraîneur du club de football Al-Ittihad de Tripoli, Bachir Rayani.

    Depuis 2011, la Libye a sombré dans le chaos, marqué ces dernières années par l’existence de pouvoirs rivaux dans l’Est et l’Ouest, sur fond d’ingérences étrangères mais surtout de luttes fratricides et de violences meurtrières.

    Parallèlement au processus politique pour sortir le pays de l’ornière, des efforts sont en cours, encouragés surtout par l’ONU, pour pousser vers une réconciliation nationale sans laquelle aucun acquis politique ne serait viable.

    Share.

    Comments are closed.