La France confirme la mort d’un terroriste marocain, l’un des plus dangereux au Sahel

Les troupes françaises déployées au Mali ont éliminé Abou Abderrahmane El Maghribi, le numéro deux du groupe Nousrat al-Islam et des musulmans affiliés à Al-Qaïda, confirme, Florence Parly, ministre française de la Défense.

Florence Parly, ministre française de la Défense, a confirmé, mercredi, que le Djihadiste marocain, et guide spirituelle du groupe Nusrat al-Islam au Sahel, Abou Abderrahmane El Maghribi, a été tué au Mali, en début octobre, dans le cadre d’une opération française en coopération avec les forces maliennes. C’est ce que rapporte Al Massae dans son édition du vendredi 8 novembre.

Le quotidien ajoute que la ministre française a déclaré qu’Abou Abderrahmane El Maghribi était le deuxième terroriste le plus dangereux du Sahel. Il avait rejoint l’Organisation al-Qaïda au Maghreb Islamique en 2012. Il est devenu le guide spirituel de l’organisation avant de créer un groupe terroriste impliqué dans plusieurs attaques au Mali.

Al Massae a fait savoir que la ministre française de la Défense a confirmé la mort du terroriste en question lors de son retour d’une tournée dans plusieurs pays du Sahel.