Israël dit avoir "très probablement" abattu un drone en provenance de Syrie

114
AFP PHOTO / Ahmad al-Msalam
L’armée israélienne a annoncé vendredi avoir tiré un missile en direction d’un drone qui survolait la zone démilitarisée entre Israël et la Syrie et avoir « très probablement » abattu l’engin.
« Un missile Patriot du système de défense anti-aérien de l’armée israélienne a été lancé vers un UAV (véhicule aérien sans pilote) qui survolait la zone démilitarisée. L’UAV a très probablement été intercepté », a indiqué l’armée dans un communiqué.
Mercredi, l’armée israélienne avait déjà annoncé avoir abattu dans l’espace aérien israélien un « drone syrien non armé qui semblait mener une mission de collecte d’informations ».
Israël est en alerte après l’offensive déclenchée le 19 juin par le régime et ses alliés pour reprendre les zones rebelles dans la province de Deraa, dans le sud de la Syrie. Jeudi, l’armée syrienne a hissé le drapeau national dans le secteur rebelle de la ville de Deraa, berceau de la révolte contre Bachar al-Assad en 2011.
L’armée israélienne a annoncé début juillet avoir renforcé ses troupes sur la partie israélienne du plateau du Golan occupé et annexé.
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a répété à de nombreuses reprises qu’Israël ne laisserait pas l’Iran, considéré comme l’ennemi numéro un de l’Etat hébreu, s’implanter en Syrie voisine à ses frontières.
L’Iran et le mouvement chiite libanais du Hezbollah soutiennent le régime du président syrien, également aidé par la Russie.
Tout en veillant à ne pas être aspiré dans le conflit, Israël a frappé à plusieurs reprises le territoire syrien, notamment contre des convois d’armes destinées, selon lui, au Hezbollah libanais, allié du régime syrien et ennemi de l’Etat hébreu.
Israël et la Syrie sont en état de guerre. Israël s’est emparé en 1967 de la majeure partie du plateau syrien du Golan, qu’elle a annexée en 1981. Cette annexion n’a jamais été reconnue par la communauté internationale.