Iran: Trump va réimposer les sanctions contre les nouveaux contrats

207
Donald Trump en décembre 2017. Crédit: AFP

L’administration Trump a affirmé mardi qu’elle réimposera immédiatement les sanctions concernant les nouveaux contrats avec l’Iran, mais prévoit une période de grâce de 90 et de 180 jours pour permettre aux entreprises de réduire progressivement leurs activités afin qu’elles ne violent pas les sanctions.
Ces mesures interviennent après la décision de la sortie des Etats-Unis de l’accord nucléaire avec Téhéran, annoncée mardi par le président Donald Trump.
Le Conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a affirmé que « la décision signée aujourd’hui par le président rétablit immédiatement les sanctions qui existaient avant l’accord », soulignant que « dès à présent, personne ne devrait signer de nouveaux contrats avec l’Iran ».
Bolton a en outre jugé « absolument possible que des sanctions supplémentaires puissent suivre, si nous avons de nouvelles informations ».
L’idée est de « mettre le plus de pression économique possible sur l’Iran et leur dénier l’accès aux revenus qu’ils auraient eu » sans retrait américain, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse après la décision de Trump.
Concernant les contrats déjà en cours, la période de transition, de 90 à 180 jours, « est une manière de donner aux entreprises l’occasion de sortir » du pays, a-t-il ajouté.
Pour sa part, le département du Trésor précise sur son site internet que le rétablissement des sanctions concerne le secteur pétrolier iranien, les transactions en dollar avec la banque centrale du pays, les exportations aéronautiques vers l’Iran et le commerce de métaux.
« Le président Trump a été cohérent et clair que cette administration est résolue à traiter la totalité des activités déstabilisatrices de l’Iran. Nous continuerons à travailler avec nos alliés pour conclure une entente qui soit vraiment dans le meilleur intérêt de notre sécurité nationale à long terme », a déclaré le Secrétaire au Trésor, Steven T. Mnuchin, dans un communiqué.
« Les Etats-Unis couperont l’accès du corps des Gardiens de la révolution (CGRI) au capital pour financer l’activité malfaisante iranienne, y compris son statut de plus grand sponsor du terrorisme dans le monde, son utilisation de missiles balistiques contre nos alliés, son soutien au régime brutal d’Assad en Syrie dans la violation des droits de l’Homme contre son propre peuple, et ses abus du système financier international », a-t-il ajouté.