Emirates, Airbus, Boeing: ce qu’il faut retenir du salon aéronautique de Dubaï

DR.

La compagnie aérienne Emirates modère sa frénésie d’achats, le géant européen Airbus fait le plein de contrats, son concurrent américain Boeing en crise sauve les meubles.

Voici ce qu’il faut retenir du salon aéronautique international de Dubaï qui s’est achevé jeudi:

– Emirates se modère –

Emirates, la plus importante compagnie aérienne du Moyen-Orient basée à Dubaï, a totalisé 25 milliards de dollars d’achats cette année au Dubai Airshow, réduisant néanmoins ses précédentes commandes à Airbus et Boeing.

Lundi, Emirates a annoncé une commande ferme de 16 milliards de dollars (14,4 milliards d’euros) pour l’achat de 50 Airbus A350-900.

Selon Emirates, ce contrat remplace une commande faite en février de 70 appareils, 40 A330-900 et 30 A350-900.

Mercredi, elle a signé une commande ferme de 30 Boeing 787 Dreamliners pour 8,8 milliards de dollars au prix catalogue, soit dix appareils de moins que dans l’intention d’achat exprimée il y a deux ans.

Le mastodonte a également réduit à 126 une commande de 156 Boeing 777X passée il y a six ans, notamment pour tenir compte de retards à la livraison.

– Airbus en force –

En plus du contrat passé avec Emirates, le géant européen Airbus a collectionné les contrats avec des compagnies de pays, pour la plupart, émergents.

La compagnie aérienne à bas coût Air Arabia, basée et appartenant à l’émirat de Charjah, un des sept membres des Emirats arabes unis, a signé lundi un contrat d’achat de 120 Airbus A320 pour un montant de 14 milliards de dollars (12,6 milliards d’euros).

La compagnie à bas coût Flynas, basé à Ryad, a annoncé mardi « une commande ferme de 10 avions A321 », dans le cadre du développement de son réseau.

Dans la même perspective, Air Sénégal a affirmé avoir signé un protocole d’accord pour l’achat de huit des nouveaux A220 d’Airbus.

La deuxième compagnie aérienne européenne à bas prix, EasyJet, a commandé 12 Airbus A320neo d’une valeur de 1,33 milliard de dollars (1,2 milliards d’euros), selon l’agence Bloomberg.

GECAS, filiale de location d’avions du conglomérat américain General Electric, a commandé 12 Airbus A330neo moyen et long-courriers et 20 avions monocouloirs A321XLR, sans préciser le prix.

– Boeing revient –

En plus du contrat avec Emirates, Boeing a également réussi à officialiser des commandes de son 737 MAX, un modèle qui a plongé le géant américain dans une crise inédite depuis plus de huit mois et deux accidents tragiques qui ont coûté la vie à plus de 300 personnes.

L’avionneur américain a reçu une commande pour 20 737 MAX, d’une valeur de 2,3 milliards de dollars (2 milliards d’euros) au prix catalogue, de la part d’une compagnie aérienne non identifiée.

Lundi, la compagnie turque SunExpress a passé une commande ferme pour 10 avions 737 MAX, pour 1,2 milliard de dollars (1 milliard d’euros) au prix catalogue.

La compagnie kazakhe Air Astana a par ailleurs affiché mardi son intention d’acquérir 30 Boeing 737 MAX.

Enfin, le Ghana a signé un protocole d’accord pour l’achat de 3 Boeing 787-9 Dreamliners à 877,5 millions de dollars (792 millions d’euros), pour une nouvelle compagnie nationale qui sera lancée dans le pays.

– Etihad en retrait –

La compagnie de l’émirat d’Abou Dhabi, Etihad, l’une des trois plus grandes compagnies aériennes de la région avec Emirates et Qatar Airways, n’a pas passé de nouvelles commandes cette semaine.

Le transporteur a enregistré des pertes totales de 4,67 milliards de dollars (4,2 milliards d’euros) au cours des trois dernières années et devrait continuer à enregistrer des pertes pendant au moins trois autres années.

– Moyen-Orient en progression –

Durant le salon aéronautique de Dubaï, Airbus et Boeing ont dit prévoir que les pays du Moyen-Orient investiront quelque 1,5 milliard de dollars (1,3 milliard d’euros) dans le secteur de l’aviation au cours des 20 prochaines années.

Le trafic aérien au Moyen-Orient devrait augmenter de 5,1 à 5,6% par an jusqu’en 2038, selon eux.