Affaire Tariq Ramadan: une plaignante rectifie sa version des faits

8781

Henda Ayari, la première plaignante dans l’affaire de Tariq Ramadan aurait modifié ses propos. Entendue par les juges, l’ex-salafiste qui s’est converti en militante  féministe aurait donné  une autre date et un autre lieu par rapport à sa plainte initiale.

Entendue la semaine dernière par les juges, la franco-algérien aurait corrigé sa version des faits. Si elle a maintenu les accusations de viol, elle a désormais rectifié ses souvenirs de la date et de l’endroit où se seraient les faits. Elle aurait indiqué qu’après avoir fouillé dans ses notes et agendas, les faits se seraient produits le 26 mai 2012 dans une chambre de l’hôtel Crown Plaza, place de la République à Paris. Contrairement à sa première version qui datait le viol à fin mars-début avril 2012 à l’hôtel Holiday Inn.

Attaquée par le conseil d’avocats de Tariq Ramadan  pour « une inconstance dans ses déclarations », la plaignante a répondu à ces accusations sur son compté Twitter en expliquant qu’après de longues recherches elle a pu retrouver des éléments importants qui lui rappellent la date et le lieu exact.  » Peu importe qu’on me traîne dans la boue, qu’on me fasse passer pour une mythomane, une folle ou une prostituée bientôt la vérité éclatera au grand jour » poursuit-elle.

Henda Ayari avait porté plainte contre le théologien et islamologue pour «des faits de viol, d’agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement et intimidation» en octobre 2017 . Sa plainte a marqué le début de l’affaire Tariq Ramadan.