Vaccin anticovid: le ministre de la Santé suspend l’administration des premières doses

Une femme âgée reçoit une dose du vaccin COVID-19 dans un centre de vaccination de la ville de Salé le 29 janvier 2021. Photo par FADEL SENNA/AFP

Les premières doses du vaccin anticovid sont en rupture de stock. Le ministère de la Santé a envoyé une note à tous les responsables de centres de vaccination, leur demandant de ne plus administrer le vaccin aux personnes venues pour leur première dose, et de ne plus recevoir ces derniers.

Les vaccins restant disponibles sont désormais destinés aux personnes qui ont déjà reçu leur première dose, annonce Al Ahdath Al Maghribiya dans son édition du jour. Plusieurs d’entre elles s’étant déplacées pour recevoir leur première dose ont été priées de rebrousser chemin, et leur rendez-vous a été reporté à une date ultérieure.

Les stocks de vaccins s’amenuisent et les quantités restantes doivent ainsi servir à vacciner en priorité les personnes ayant reçu la première dose. Dans ce sens, le ministère de la Santé a envoyé une note à tous les responsables de centres de vaccination, leur demandant de ne plus administrer le vaccin aux personnes venues pour leur première dose.

La décision de suspendre l’administration de la première dose est effective jusqu’à ce que le vaccin soit complètement épuisé, malgré le fait que les réfrigérateurs des pharmacies régionales « ont le vaccin, mais uniquement pour les personnes qui ont déjà pris la première dose et ont un rendez-vous pour prendre la seconde dose d’ici le 10 avril », selon ces sources. « Après cette date, si les autorités sanitaires ne reçoivent pas les doses de vaccins attendues, la campagne nationale de vaccination contre le coronavirus sera inévitablement suspendue », poursuit le média.

 

Lire aussi : Covid-19: plus de 3 millions de Marocains ont reçu leur deuxième dose de vaccin

 

Le ministère de la Santé a dépassé le stock théorique de doses de vaccin, depuis le 18 mars, alors que les doses de sécurité du vaccin AstraZeneca permettent la poursuite de la vaccination dans tout le royaume. Pour rappel, le stock théorique des premières doses est de 4,25 millions de doses. En tout, 8,5 millions de doses cumulées du vaccin britannique suédois AstraZeneca et Sinopharm avaient été signalées.

Diversité d’approvisionnement assurée

Le Maroc a assuré une diversité d’approvisionnement en vaccins anti-covid 19 qui lui permettra d’acquérir les doses nécessaires pour poursuivre la campagne de vaccination dans les meilleures conditions, a affirmé le directeur du laboratoire de biotechnologie à la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat, Azeddine Ibrahimi.

« Avec les autorisations d’urgence attribuées à Astrazeneca-Inde, Astrazeneca-Corée du Sud, Sinopharm et Sputnik V, le Maroc a assuré une diversité d’approvisionnement qui permettra de ramener le maximum de doses », a expliqué Ibrahimi dans un entretien à la chaîne d’information en continu de la MAP.

Depuis le début de la première étape de vaccination, le Maroc a vacciné plus de quatre millions de personnes, « une énorme réalisation », a-t-il estimé, relevant que les personnes âgées de 60 ans et plus seront toutes vaccinées et ne pourront alors plus développer de cas sévères, alors que les -60 ans sont statistiquement moins touchées par les symptômes graves. « Ainsi, nous aurons entamé la phase dite Covid-Lite », a-t-il dit, tout en insistant sur la « responsabilité collective de garder ce pas d’avance ».

 

Lire aussi : Covid-19: Plus contagieux, plus résistants, plus anxiogènes: ce qu’on sait des variants

 

Grâce à une approche anticipative, la situation du Maroc est plus confortable que la plupart des pays du monde, s’est-t-il félicité, notant que le plus important c’est d’éviter de se faire infecter afin d’empêcher le virus de se multiplier.

De l’avis de Ibrahimi, les gestes barrières doivent être maintenus et rigoureusement respectés afin de consolider les acquis. Des gestes simples comme le port du masque, la distanciation physique et le lavage régulier des mains avec du savon ou du gel hydroalcoolique sont, selon lui, à même de limiter la propagation du virus, en attendant l’acquisition des doses nécessaires et la vaccination de tous les citoyens marocains et étrangers de plus de 17 ans.

Le nombre des personnes qui ont été vaccinées jusqu’au 25 mars (dose 1) a atteint 4.289.281, alors que 3.071.117 personnes ont reçu la deuxième dose du vaccin.