Une zone humide à Kénitra est en train de mourir

1447

Deux ministres dans le gouvernement de Saâddine El Othmani se sont retrouvés dans l’embarras à cause d’une zone humide dans la région de Kénitra en voie de disparition.

La zone humide de Merjat Al-Fouarat de Kénitra est menacée de disparition. C’est ce que nous apprend Al Massae dans son édition du weekend. Le quotidien arabophone explique que ce lieu, qui est un écosystème très précieux, s’est beaucoup dégradé ces derniers temps.

Le journal a fait savoir que l’association Oxygène pour l’environnement et la santé, et l’Association marocaine de protection du consommateur ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation de Merjat Al-Fourat.

Elles ont fait remarquer que la zone humide en question est très importante pour l’équilibre écologique de la région.

« Les deux associations ont rappelé que Merjat Al-Fourat est un site d’escale pour plusieurs oiseaux migrateurs côtiers. Elles n’ont pas manqué d’appeler Aziz Rabah, ministre de l’Énergie, des mines et de l’environnement, et Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts, d’intervenir dans les plus brefs délais pour sauver cet endroit délaissé », peut-on lire sur le journal.

 

Merjat Al-fourat renaîtra de ses cendres

Cette zone a été désignée site d’intérêt international par la convention de Ramsar en 2018, rappelle Al Massae. Et d’ajouter que cette convention, qui est un traité international adopté depuis le 2 février 1971, propose un plan d’action intégré pour le développement durable et la protection du potentiel de plusieurs zones humides dans le monde entier.

Il est à noter qu’un plan d’aménagement et de gestion intégrée de cette zone humide est en cours d’élaboration. La direction régionale des eaux et forêts et de la lutte contre la désertification du Nord-Ouest avait en effet lancé une étude d’élaboration d’un plan d’aménagement et de gestion intégrée de «Merjat Al-Fouarat».

Le ministère de l’Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts veut mettre en place un outil visant la préservation de la biodiversité du site, la sensibilisation des populations cibles et la contribution à la dynamique de développement local, en plus de la définition d’un cadre pour un développement urbain contrôlé.