Saisonnières marocaines: Yatim rencontre l'ambassadeur d'Espagne au Maroc

437
DR.

Le Maroc et l’Espagne ont exprimé leur détermination à améliorer l’opération de recrutement des ouvrières saisonnières marocaines, afin de réunir les conditions du succès de cette migration et du travail décent de ces travailleuses.
Lors d’une entrevue entre le ministre de l’Emploi et de l’Insertion professionnelle, Mohamed Yatim et l’ambassadeur d’Espagne au Maroc, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, les deux parties ont relevé le succès de l’opération de recrutement au titre de la saison agricole 2018 sur les plans qualitatif et quantitatif, indique un communiqué du ministère.
Lors de cette rencontre consacrée à l’examen des phases de l’opération de recrutement des ouvrières agricoles marocaines en Espagne, l’accent a été mis sur l’importance de mette en place un mécanisme d’accompagnement des ouvrières marocaines tout au long de la saison agricole, à l’instar du système « des médiatrices » maîtrisant la langue espagnole chargées de suivre la situation des ouvrières sur place. Ce système de médiation a été adopté au cours des deux années 2008 et 2009, rappelle la même source, citant aussi la mise à la disposition de ces ouvrières un numéro vert pour contact ces médiatrices en cas de besoin.
Concernant les actes de mauvais traitement et d’harcèlement dont ont été victimes certaines ouvrières marocaines travaillant dans les exploitations agricoles espagnoles, la même source a fait savoir que les informations recueillies auprès des différents sources et parties officielles montrent que les cas d’harcèlement restent très isolés et que ce genre d’abus n’épargne pas des ouvrières agricoles de différentes nationalités.
Le ministère indique que la garde espagnole a auditionné 800 femmes marocaines et que les investigations ont permis d’enregistrer 12 cas de tentative de harcèlement dont les auteurs sont 7 (4 Marocains et 3 Espagnols). Deux individus ont été arrêtés puis relâchés dans l’attente de la clôture de la procédure, tandis que les autres sont toujours soumis à l’enquête.
Le ministère suit, depuis le premier jour ainsi que les départements ministériels concernés et les autorités espagnoles, l’opération consistant à employer des ouvrières agricoles pour en garantir le succès, assure la même source, soulignant son engagement à poursuivre la mobilisation et à prendre toutes les mesures visant à protéger et améliorer l’emploi des saisonnières marocaines.
Le ministère tient, par ailleurs, à mettre en garde contre tout « amalgame » ou « surenchère » dans le traitement du sujet de l’emploi des ouvrières agricoles pour en éviter “l’impact sur leur image en particulier et sur leurs familles en général”, appelant l’ensemble des ouvrières marocains en Espagne ”à dénoncer tout harcèlement ou mauvais traitement dont elles pourraient être victimes en vue d’une intervention immédiate”.