Les restaurateurs dans l’impossibilité de payer les taxes locales

4039

Dans un courrier adressé au ministère de l’Intérieur, les restaurateurs et cafetiers affirment être dans l’incapacité d’honorer les taxes et charges et demandent à être reçus. 

Dans une lettre datée du 15 février et adressée au ministère de l’Intérieur, l’Association nationale des patrons des cafés et des restaurants au Maroc (ANPCRM) appelle à la tenue d’une rencontre avec Abdelouafi Laftit.

En cause, «la situation catastrophique» que vivent des dizaines de milliers de professionnels, soumis à un régime fiscal qu’ils ne peuvent honorer, écrit l’ANPCRM. La lettre a été précédée par la tenue d’une réunion du comité national de l’ANPCRM lors de laquelle les frustrations des professionnels ont été exposées.

 

Lire aussi: Les gérants de cafés et restaurateurs dénoncent l’ »absence » du ministre du Travail

 

Le communiqué suivant cette réunion et dont H24 Info détient copie évoque une «injustice fiscale» et «l’absence de toute assistance significative». Concrètement l’ANPCRM dénonce l’obligation de payer à hauteur de 100% la redevance d’occupation temporaire du domaine public communal, la taxe d’enseigne publicitaire, la taxe professionnelle, sans oublier la taxe sur le débit de boissons, alors que les professionnels «ne peuvent travailler qu’à 50% de leur capacité».

Dans ce sens, l’ANPCRM rappelle qu’un «grand nombre de magasins ont fermé leurs portes et d’autres sont menacés de de faillite».

«Nous vous avons alerté tous les ministères et institutions concernés par le secteur de l’impossibilité de remplir les exigences des systèmes fiscaux et fiscaux, qui affecteront négativement la situation sociale de centaines de milliers de travailleurs du secteur», conclut le communiqué.